Plan du site Contact Calendrier Nouveau Home

Banque de données projets FEDRA

Presentation

Actions de recherche

Personnes

Chercher

Recherche et applications > Banque de données projets > Banque de données projets FEDRA

Valorisation of the Tervuren xylarium for rainforest ecology: investigation of wood collections to underpin REDD+ and other new mechnisms for tropical forest conservation (XYLAREDD)

Projet de recherche AG/LL/165 (Action de recherche AG)


Personnes :

  • Dr.  BEECKMAN Hans - Musée Royal de l'Afrique Centrale (MRAC)
    Coordinateur du projet
    Partenaire financé belge
    Durée: 1/6/2012-31/5/2015
  • Dr.  DESSEIN Steven - Jardin Botanique National de Belgique (JBNB)
    Partenaire financé belge
    Durée: 1/6/2012-31/5/2015
  • Prof. dr.  STOFFELEN Piet - Jardin Botanique National de Belgique (JBNB)
    Partenaire financé belge
    Durée: 1/6/2012-31/5/2015

Description :

Le Xylarium du Musée Royal de l’Afrique Centrale se range parmi les collections de bois les plus importantes du monde. Souvent cette institution est conviée à étudier des questions liées à la dynamique et la conservation des forêts. Toutefois il faut que la valeur scientifique de la collection du Xylarium soit améliorée, de sorte qu’on puisse assurer la fourniture d’informations précises et pertinentes en vue d’une gestion forestière moderne.
En effet, les forêts tropicales et en particulier les forêts denses et humides du Bassin du Congo sont le foyer des débats internationaux sur le changement climatique, sur la conservation de la biodiversité et sur les marchés de carbone. Plusieurs mécanismes de gestion politique internationale et des systèmes de certification ont été élaborés pour contribuer à la conservation des forêts tropicales.

(1) Le mécanisme REDD+ vise à réduire l’émission de carbone suite à la déforestation et à la dégradation des forêts dans les pays en voie de développement. Il faudrait que les pays en voie de développement reçoivent des compensations financières pour la conservation forestière et la capture du carbone atmosphérique dans les écosystèmes de forêt. Des données précises sur les stocks de carbone dans les différents types de forêts manquent encore et empêchent une application de REDD+.
(2) Plusieurs mécanismes d’application de loi sont établis pour aider à protéger les forêts et les espèces d’arbres en voie de disparition contre l’abattage illégal. L’Union Européenne a créé la régulation FLEGT (Forest Law Enforcement, Governance and Trade) qui devrait permettre d'importer uniquement du bois contrôlé vers marchés Européens. Un amendement récent de la loi Américaine ‘ Lacey Act ‘ devrait aussi traiter de l’abattage illégal. La convention internationale CITES, qui limite le commerce internationale des espèces en voie de disparition, traite de plus en plus des problématiques du bois. L’identification fiable de l’espèce de bois est un facteur clé pour une application correcte de ces mécanismes de controle.
(3) La même chose vaut pour le bois qui est certifié comme « soutenable » dans le cadre d'une norme internationale reconnue (FSC, PEFC, MTCS,…).

La recherche des échantillons du Xylarium est d’importance majeure pour la résolution de l’incertitude au sujet de l’identification botanique d’un nombre d’échantillons de bois. En même temps, beaucoup d’échantillons de bois n’ont pas encore été formellement codés suivant les critères établis par l’International Association of Wood Anatomists et des images de bonne qualité manquent pour que des clés d’identification et d’équipement pour la formation puissent être développées. Enfin, un protocole devrait être développé afin d’extraire du Xylarium d’information précise sur la densité du bois et sur sa variabilité.

La méthodologie de recherche du projet Xylaredd implique la vérification de l’identification botanique des échantillons du Xylarium qui sont soutenus par des spécimens de référence de l’herbier du Jardin Botanique National de la Belgique. Priorité sera donnée au matériel des réserves de biosphères du Bassin du Congo de l’Unesco, puisque ces réserves sont particulièrement importantes pour la recherche liée au REDD+. Des images de bois 2D et 3D seront créées pour le développement des clés d’identification et pour alimenter des modèles sur le contenu de carbone des différentes espèces et des types de forêt.


A propos de ce site

Déclaration de confidentialité

© 2017 SPP Politique scientifique