Plan du site Contact Calendrier Nouveau Home

Banque de données projets FEDRA

Presentation

Actions de recherche

Personnes

Chercher

Recherche et applications > Banque de données projets > Banque de données projets FEDRA

La mesure et la mobilisation de la richesse pour une société cohésive, inclusive et équitable (CRESUS)

Projet de recherche BR/121/A5/CRESUS (Action de recherche BR)


Personnes :


Description :

Même si le taux de pauvreté en Belgique est resté relativement stable au cours des dernières années, un pourcentage important de la population vit encore au-dessous du seuil de pauvreté. Dans le contexte de « la stratégie Europe 2020 », le gouvernement belge s’est engagé à réduire la pauvreté et l’exclusion sociale. Cependant, dans le contexte du vieillissement démographique, du rétrécissement de la population active, de l’intensification de la concurrence internationale et de l’indispensable consolidation budgétaire, il est clair que ce ne sera pas une tâche facile. En outre, la Belgique est sollicitée de plusieurs côtés pour réduire le déficit public ainsi que les dépenses sociales et les impôts sur le travail. Afin de réaliser ces objectifs ambitieux, une importante réorientation de la politique socio-économique sera nécessaire, y compris la façon dont l’Etat-providence et la sécurité sociale sont financés. À cette fin, les dépôts d’épargne et les placements des Belges constituent un énorme potentiel inexploité. L’engouement pour l’épargne et l’accumulation du capital pourraient être canalisés afin de réduire la pression sur la sécurité sociale, en particulier sur les dépenses en matière de logement, des pensions et des soins de santé.

De plus, un intérêt croissant se manifeste pour l’inégalité des richesses, tant dans les cercles politiques qu’académiques. Des études récentes ont documenté une augmentation généralisée des inégalités (OCDE, 2008 et 2011). Cet intérêt renouvelé pour le niveau d’inégalité et ses causes rouvre un vieux débat concernant l’impact de cette augmentation de l’inégalité économique. Des chercheurs influents tels que Wilkinson et Pickett (2009) et Stiglitz (2012) ont récemment démontré que l’inégalité porte préjudice à toute une série de facteurs sociaux, politiques et économiques.

Alors que de nombreuses études sont disponibles sur la distribution des revenus des individus et des ménages belges, remarquablement peu est connu sur la répartition de la richesse. Pourtant, cette information est cruciale pour une fiscalité efficace et équitable et pour modeler les décisions concernant l’offre de travail, l’entrepreneuriat, le comportement d’épargne et la fourniture de soins de à long terme. Toutes ces questions sont à la fois scientifiquement et socialement pertinentes.

L’objectif du projet CRESUS est d’intégrer l’analyse du patrimoine dans la recherche sur les politiques socio-économiques. Nous voulons également équiper les organismes gouvernementaux et autres acteurs avec les faits et connaissances nécessaires afin d’optimiser leurs politiques en matière de répartition de la richesse. En particulier, nous nous concentrons sur les quatre aspects suivants.

1. Nous décrivons la distribution de la richesse en Belgique, en utilisant les banques de données HFCS et SHARE. Nous analysons dans le détail la répartition de la richesse selon des caractéristiques sociodémographiques et socioéconomiques, en portant une attention particulière à la partie inférieure de la distribution ainsi qu’aux personnes âgées.

2. Nous fournissons des modèles théoriques novateurs pour expliquer l’accumulation de la richesse et pour optimiser la taxation du capital lorsque l’impôt sur le travail n’est pas optimal, lorsque les ménages ne se comportent pas de façon rationnelle ou lorsque la parfaite répartition des flux de revenus n’est pas possible.

3. Nous développons des outils qui permettent une évaluation ex-ante, notamment un modèle de micro-simulation intégrant de l’information sur le patrimoine permettant ainsi de simuler les conséquences qu’aurait une réforme politique sur la distribution de la richesse.

4. Nous analysons les implications pour la politique socio-économique en insistant sur les questions suivantes. Comment améliorer la mesure de la pauvreté et de l’exclusion sociale, tout en intégrant des informations sur le patrimoine et la fortune ? Quel serait l’impact sur le comportement de l’épargne et sur l’accumulation de la richesse si la redistribution dépendait du patrimoine ? Comment prendre compte le patrimoine dans le processus de redistribution ? Enfin, est-ce que l’impôt peut être déplacé du travail à la fortune et quel serait l’impact redistributionnel ?

Le projet a deux objectifs majeurs:

a. Nous voulons contribuer à un débat public et politique mieux informé concernant un certain nombre d’objectifs sociaux importants tels que la réduction de la pauvreté et l’exclusion sociale, une fiscalité efficace et équitable, des pensions et des soins de santé abordables et efficaces, le fonctionnement efficace du marché du travail, etc.

B. Nous voulons contribuer à la littérature scientifique internationale concernant des thèmes comme la distribution des revenus et de la richesse, la mesure de la pauvreté, l’inégalité et l’exclusion sociale, l’intégration d’informations sur la richesse dans la politique sociale, la taxation optimale du travail et de la fortune, etc.

En examinant les questions de recherche susmentionnées nous cherchons à informer le public général et les décideurs politiques dans l’esprit du Mirrlees Review (2011). Cette initiative est un effort conjoint des principaux experts et comprend un résumé approfondi du système de l’impôt au Royaume-Uni. Il propose plusieurs orientations possibles pour la réforme. Devenu un ouvrage de référence, le Review non seulement documente l’état actuel de la théorie mais énumère aussi une série de questions politiques ouvertes.


A propos de ce site

Déclaration de confidentialité

© 2017 SPP Politique scientifique