Plan du site Contact Calendrier Nouveau Home

Banque de données projets FEDRA

Presentation

Actions de recherche

Personnes

Chercher

Recherche et applications > Banque de données projets > Banque de données projets FEDRA

Connections/Collections: objets et institutions de pouvoir au nord-est du Congo (1800-1960) (CONGOCONNECT)

Projet de recherche BR/143/A3/CONGOCONNECT (Action de recherche BR)


Personnes :

  • Dr.  STROEKEN Koen - Universiteit Gent (UGent)
    Coordinateur du projet
    Partenaire financé belge
    Durée: 15/12/2014-15/3/2019
  • Dr.  COUTTENIER Maarten - Musée Royal de l'Afrique Centrale (MRAC)
    Partenaire financé belge
    Durée: 15/12/2014-15/3/2019
  • Dr.  CHIKHA Chokha Ben - Hogeschool Gent (HOGENT)
    Partenaire financé belge
    Durée: 15/12/2014-15/3/2019

Description :

DESCRIPTION DU PROJET


Le nord-est du Congo, pont culturel entre l'Afrique équatoriale et inter lacustre, a été une région importante dans l'histoire de l'Afrique, du point de vue géographique, culturel et politique. Les collections de cette région au Musée royal de l'Afrique centrale, composées d'objets ethnographiques, de photographies, de films et d’archives sont des sources riches et uniques provenant d'une région en pleine mutation et à l’histoire intense de contacts (esclavagisme, conquête coloniale, conflits post coloniaux). Ce projet-réseau a pour but d'étudier les collections du nord-est du Congo en tant que sources, à la lumière de différentes disciplines et dans une perspective internationale, en connexion avec d'autres collections et archives.

L'histoire contemporaine est axée principalement sur la recherche concernant les conflits, tandis que l'histoire de l'ère précoloniale et coloniale, pourtant très riche, reste peu étudiée. Une grande collection de cette région a été assemblée au cours d'une expédition scientifique importante dans l'histoire du Congo belge, effectuée par A. Hutereau (1911-1913) pour le MRAC. Cette expédition était en compétition avec d'autres grandes expéditions de l'American Museum of Natural History (1909-1915) et du musée d'ethnologie de Berlin (1907-1908). La collection Hutereau et de nombreux petits ensembles d'objets collectés tout au long de la période coloniale (par C. Delhaise, J. Henry de la Lindi et d'autres personnalités historiques) représentent une part unique à la fois du patrimoine scientifique colonial et du patrimoine culturel du nord-est du Congo.

Le cœur de notre approche interdisciplinaire consiste à étudier de façon intégrée, d'une part l'histoire de la recherche et des pratiques de collecte au sein du musée à la lumière de la politique coloniale et, d'autre part, l'histoire culturelle du nord-est du Congo en relation avec les différentes histoires de contact . La nature dialectique des rencontres est ce qui lie ces deux facettes de la recherche. Une meilleure compréhension du rôle des objets dans la création de la connaissance coloniale permet de les évaluer de façon critique comme sources et d’en faire un meilleur usage pour la reconstruction de l'histoire indigène. De plus, un principe scientifique et moral essentiel de ce projet est que les communautés dont est issu ce patrimoine soient reconnues et impliquées dans la reconstruction et la représentation de leur propre histoire.

RÉSEAU ET OBJECTIFS INTERDISCIPLINAIRES

Le rôle de chacun des partenaires est:

1. L’étude de l'histoire culturelle du nord-est du Congo et des régions adjacentes comme une zone de contact (1800-1960): le développement des institutions socio-politiques et de la résistance
[Coordinateur Prof. Koen Stroeken, UGent, Centre d'études des sciences humaines d'Afrique (CESAH); Chercheur postdoctoral: Dr. Vicky Van Bockhaven]

À l'époque précoloniale, la région a attiré des populations d'origines différentes, qui se sont adaptées à une multitude de niches écologiques, entraînant une grande variété d'institutions sociopolitiques inter-reliées. Certaines études coloniales de l'histoire culturelle favorisaient des systèmes politiques plus larges et centralisés tels que les royaumes Mangbetu, Nande et Inter lacustre. Mais la région est aussi le foyer de nombreuses organisations socio-politiques à plus petite échelle, par exemple des centres d'initiation de garçons et des associations de guérison (Vansina, 1990). Depuis les années 1870, la région s’est trouvée successivement sous contrôle des esclavagistes du Soudan et de Zanzibar, et des colonisateurs belges. Ces histoires de contact ont favorisé l'emprunt culturel et l'innovation dans l'organisation sociopolitique et incité certains mouvements à répondre aux changements fondamentaux dans la société. La région a notamment été un terrain fertile pour de nouveaux cultes qui ont canalisé la résistance, inspirés par les circonstances de vie difficiles telles que l'esclavagisme, le travail forcé et la famine (Evans-Pritchard, 1937).

En outre, la rébellion Simba, la première grande rébellion après l’indépendance contre le gouvernement central dans les années 1960, puise ses racines dans cette région. Une approche plus intégrative des institutions sociopolitiques en terme de réseau, en tenant compte de la résistance sous l'occupation étrangère, à l'ère précoloniale et coloniale, est particulièrement significative pour la compréhension de l'évolution politique dans l'ère postcoloniale. Collections et archives coloniales fournissent des pistes suffisantes pour reconstituer l'histoire des institutions pendant la période coloniale, et émettre des hypothèses sur leurs antécédents dans l'histoire précoloniale.

2. Obtenir un aperçu de la collecte et des recherches sur les pratiques dans le musée par rapport à la politique coloniale belge et dans un cadre géopolitique plus large
[Coordonnateur Dr. Maarten Couttenier, MRAC, dept. histoire coloniale; recherche doctorale: Hannelore Vandenbergen]

Le nombre élevé d'expéditions d'exploration, militaires et scientifiques entre 1880 et 1910 reflète les intérêts diplomatiques et économiques des pays occidentaux (par exemple HM Stanley). La Belgique, l'Allemagne, la France et la Grande-Bretagne ont commencé à prospecter en concurrence pour une tranche de terre africaine, conduisant à l'assujettissement militaire des marchands d'esclaves et à la colonisation réelle. Le but est de contextualiser la création de connaissances scientifiques sur la colonie comme connectée à une idéologie coloniale et à un agenda politique. Des visions abstraites à visée politique ont été faites des réalités complexes de la colonie. Les objets ethnographiques constituaient la "question de fait" de détails enchevêtrés dans ce processus dialectique, matérialisant la compréhension des colonisés. Le rôle des objets dans le discours colonial - par opposition aux textes - n'a guère été étudié. Par conséquent, l'attention est accordée à l'instrumentalité des objets ethnographiques dans la création de connaissances coloniales.

3. Développer une compréhension de la mémoire sociale CONGOLAISE par rapport à l'histoire des institutions et des contacts.
[Coordonnateur: Dr. Chokri Ben Chikha, KASK-Ecole des Arts, Département de film, photographie et art dramatique; recherche doctorale dans les arts: Jean-Michel Kibushi Ndjate Wooto]

Les mémoires sociales congolaises des histoires de contact seront explorées à travers un film documentaire et une méthodologie dans le domaine de l'anthropologie visuelle. Grâce à ce support, associant des éléments de film d'animation et de dramaturgie rituelle, corporelle différente de la population locale, les modalités performatives de la mémoire sociale intégrant musique, théâtre, danse, chants, rituels, ...seront capturées, exprimées et réfléchies. Le but est également de restituer visuellement les collections coloniales et de les utiliser comme moyens mnémotechniques dans les interactions avec les populations locales. En expérimentant des médiums mixtes, l'objectif est de renouer avec l'agence congolaise dont les sources coloniales sont largement dépourvues et de les mettre en regard des perspectives coloniales et universitaires occidentales.

RÉSULTATS DE LA RECHERCHE ET LA COMMUNAUTÉ

Les principaux résultats du projet sont: des publications sous forme d'articles et d'un livre commun, deux doctorats, un documentaire et un jeu éducatif pour utilisation dans le cadre du musée. Le but de ce dernier est de faciliter la conscience critique sur les pratiques de collecte et de représentation des cultures africaines dans le contexte de la colonisation, avec le but de promouvoir la compréhension interculturelle. En outre, la base de données de la sous-collection étudiée (au MRAC) sera mise à jour en fonction des résultats de la recherche. Les résultats des recherches seront également communiqués via les pages de collection sur le site du MRAC.


A propos de ce site

Déclaration de confidentialité

© 2017 SPP Politique scientifique