Plan du site Contact Calendrier Nouveau Home

Banque de données projets FEDRA

Presentation

Actions de recherche

Personnes

Chercher

Recherche et applications > Banque de données projets > Banque de données projets FEDRA

Réconcilier la dimension environnementale et sociale dans le cadre de la transition vers une société post carbone (SUSPENS)

Projet de recherche BR/153/A5/SUSPENS (Action de recherche BR)


Personnes :

  • Dr.  VERBIST Gerlinde - Universiteit Antwerpen (UA)
    Coordinateur du projet
    Partenaire financé belge
    Durée: 1/1/2015-31/3/2019
  • Dr.  FRERE Jean-Maurice - Bureau fédéral du Plan (PLAN)
    Partenaire financé belge
    Durée: 1/1/2015-31/3/2019
  • Dr.  GOEDEME Tim - Universiteit Antwerpen (UA)
    Partenaire financé belge
    Durée: 1/1/2015-31/3/2019
  • Mevr.  CANTILLON Bea - Universiteit Antwerpen (UA)
    Partenaire financé belge
    Durée: 1/1/2015-31/3/2019
  • Dr.  BAULER Tom - Université Libre de Bruxelles (ULB)
    Partenaire financé belge
    Durée: 1/1/2015-31/3/2019
  • M.  ZACCAI Edwin - Université Libre de Bruxelles (ULB)
    Partenaire financé belge
    Durée: 1/1/2015-31/3/2019

Description :

Tant au niveau belge qu’européen, la transition vers une société bas carbone est considérée comme un problème politique important. Dans ce projet, nous nous inscrivons dans le cadre du développement durable pour contribuer au débat sur la façon dont la transition vers une société bas carbone pourrait être réalisée tout en conciliant les objectifs environnementaux et sociaux. Les mesures politiques traditionnelles créent souvent des compromis entre les différents objectifs du développement durable, comme le révèlent des études pour d'autres pays. L’analyse de ces compromis – et leurs conséquences – exige une compréhension approfondie des liens entre les revenus, la consommation et les émissions de carbone au niveau des ménages. Par conséquent, nous explorons dans ce projet les interdépendances et les inégalités opérant au niveau micro et étudions comment les politiques peuvent concilier les objectifs sociaux et environnementaux dans la transition vers une société bas carbone.

Plus particulièrement, nous chercherons une réponse aux questions suivantes :

• Comment les compromis avérés entre les objectifs environnementaux et ceux de la justice distributive peuvent-ils être compris au regard des mesures qui stimulent la faible émission de carbone ?
• Quels sont les mécanismes en jeu qui expliquent comment les politiques à bas carbone touchent différemment les ménages, et génèrent ainsi des inégalités socio-environnementales ?
• Dans quelles conditions les conflits entre objectifs contradictoires émergent-ils, et à quelles conditions peut-on réconcilier les objectifs distributifs et ceux à faible émission de carbone ?
• Quels sont les programmes d'action à « haut potentiel » qui pourraient réussir à concilier les objectifs sociaux et environnementaux, et que seraient leurs impacts sur les émissions, la consommation et les émissions de gaz à effet de serre s’ils étaient mis en œuvre en Belgique ?
• Quels sont les mécanismes de gouvernance à l’œuvre quand on regarde les inégalités d’émissions de carbone et qu’est-ce que la Belgique pourrait apprendre d'autres pays en termes de gouvernance ?

Afin de répondre à ces questions, nous allons:

1. Affiner le rôle des ménages en tant qu’acteurs dans les théories de la transition et en expliquer les conséquences pour les mesures politiques de diminution des émissions de carbone ;
2. Construire une base de données qui combine des informations sur les revenus, la consommation et l'impact environnemental de la consommation au niveau des ménages en Belgique, et identifier les relations entre ces facteurs ainsi que le contexte actuel de gouvernance des politiques bas carbone en Belgique ;
3. Adapter et affiner les modèles de micro-simulation existants pour cette nouvelle base de données, et permettre ainsi d’estimer conjointement les effets redistributifs et écologiques des politiques bas carbone ;
4. Étudier des politiques d'autres pays européens qui combinent des objectifs sociaux et environnementaux et analyser leur contexte de gouvernance ;
5. Évaluer les effets distributifs et environnementaux des programmes d'action sélectionnés s’ils étaient mis en œuvre en Belgique, à partir de la base de données et des simulations développées dans ce projet ;
6. Contribuer à l'élaboration d’un nouveau paradigme politique, qui permettrait une compréhension intégrée du développement durable et de la multi-dimensionnalité des inégalités socio-environnementales.

Avec ce projet, nous avons l’ambition de contribuer de manière significative à la littérature scientifique tout en faisant avancer le débat politique en Belgique. Conceptuellement, la recherche est située à l'interface société-environnement du développement durable, un domaine qui reste relativement peu exploré, notamment en ce qui concerne les études empiriques. En l'absence d'un cadre analytique accepté, le projet utilise divers courants de la littérature scientifique pour conceptualiser les inégalités socio-environnementales, les ménages en tant qu’acteurs centraux dans la transition vers une société bas carbone, et les conséquences pour les politiques d'atténuation du changement climatique.

Méthodologiquement, une innovation importante réside dans la construction de la base de données et dans le modèle de microsimulation qui assemble les variables sociales et environnementales au niveau micro des ménages. La contribution empirique innovante consiste donc en une évaluation combinée des aspects sociaux et environnementaux des mesures politiques, de leurs variables et de leurs résultats, sur base d'un échantillon représentatif de ménages, en tenant compte de l'hétérogénéité de la population (contrairement aux modèles de consommateurs basés sur la médiane ou la moyenne). Cela permettra de capturer les attributs et les résultats différentiels au sein de la population, ainsi que d'améliorer la compréhension des mécanismes et des effets distributifs qui génèrent ou renforcent les inégalités socio-environnementales entre les ménages. Ce faisant, nous pourrons intégrer la dimension socio-économique à l'évaluation des différentes voies de transitions à bas carbone. En renforçant les capacités d’analyse statistique, nous pourront éclairer les politiques fondées sur des données concernant les modes de consommation des ménages et leur impact sur l'environnement.

Le dialogue avec les acteurs politiques est assuré tout au long du projet de recherche, afin d’informer les acteurs sociétaux et de participer au débat public. Scientifiquement, le projet de recherche est un catalyseur potentiel dans un domaine de recherche qui émerge à l'échelle internationale et il contribuera en conséquence à parfaire le programme de recherche dans ce domaine.

Ce projet est effectué par une équipe multidisciplinaire composée de sociologues, économistes et experts de la politique sociale qui apportent des expertises fortement complémentaires au projet ; tous ont une expérience de recherche de haute qualité.


A propos de ce site

Déclaration de confidentialité

© 2017 SPP Politique scientifique