Plan du site Contact Calendrier Nouveau Home

Banque de données projets FEDRA

Presentation

Actions de recherche

Personnes

Chercher

Recherche et applications > Banque de données projets > Banque de données projets FEDRA

Recherche-Action sur la délivrance de méthadone en officine de pharmacie en Belgique

Projet de recherche DR/02 (Action de recherche DR)


Personnes :

  • M.  BROHEE Jean-Paul - L'Association Pharmaceutique Belge (APB)
    Partenaire financé belge
    Durée: 15/6/2002-31/10/2003

Description :

Maître d’oeuvre : Association Pharmaceutique Belge ( APB )

Objet:

Analyse de la situation générale, nationale et représentative, de la délivrance de méthadone en officine.
Mettre en évidence les aspects épidémiologiques de l’usage de méthadone, mais aussi les dimensions qualitatives de la rencontre médecin-patient-pharmacien.
Orientation pratique vers une amélioration de la qualité de vie des patients comme des intervenants.
Un Observatoire des cures substitutives ( OCS ) sera mis en place à partir d’enregistrements réalisés dans les officines de toutes les régions du pays. Une enquête sur la perception du rôle du pharmacien d’officine, de ses représentations et attitudes face à la toxicomanie et aux cures substitutives, sera menée conjointement. En fonction d’une cartographie nationale de la délivrance qui sera ainsi dessinée, une sélection locale représentative des officines constituant l’Observatoire permettra de constituer un recueil de données sur les patients et médecins impliqués dans les cures substitutives et surtout de développer un processus d’évaluation continue du devenir des patients sur diverses dimensions psychosociales.

Moyens:

Dans un premier temps, toutes les officines du pays (n = 5000) affiliées à l’APB ou à l’OPHACO reçoivent un set d’instruments à utiliser pour:

1. Quantifier la délivrance de méthadone (« questionnaire général ») avec notamment une approche de la stabilité/rotation des patients.

2. Evaluer qualitativement la situation.
Pour permettre l’analyse des interactions patient-médecin-pharmacien, une stratégie de recherche a été développée qui implique non seulement une évaluation de la situation du patient réalisée par le pharmacien (questionnaire « spécifique » rempli par le pharmacien par rapport au patient individuel), mais aussi le regard du patient sur le pharmacien, son médecin et sur la relation thérapeutique qui s’est (ou non) développée. Un instrument de mesure de cette alliance thérapeutique est proposé dans le questionnaire de recherche rempli par les patients (questionnaire « auto-administré). Ce dernier instrument très détaillé permettra de donner la parole aux patients tout en obtenant de précieuses indications sur la population concernée.
Remarquons qu’une relation thérapeutique est aussi envisageable entre le patient et son pharmacien: Relation dont les contours ne sont pas encore délimités aujourd’hui. Un indice de la relation avec le pharmacien sera donc élaboré et testé dans l’enquête ultérieure au travers de l’Observatoire en 2003. Les deux approches choisies dans l’évaluation, par le pharmacien et par le patient lui-même, n’ont encore jamais été développées en Belgique.

3. Permettre la constitution d’un échantillon d’officines représentatives, l’ « Observatoire des cures substitutives », pour développer des évaluations plus approfondies, notamment un suivi de patients, chaque patient étant évalué à période régulière.

4. Les instruments du suivi seront élaborés avec les pharmaciens de l’Observatoire.

Remarques générales et difficultés:

Cette Recherche-Action qui reconnaît le rôle d’intervenant-santé du pharmacien d’officine devra clarifier les enjeux pour la profession dans l’optique d’un « pharmaceutical care » où le pharmacien consacre du temps au patient et ne se contente pas uniquement de délivrer le médicament.
La délivrance de méthadone par une prescription réalisée en grande partie en médecine générale, telle que pratiquée en Belgique nécessite des instruments originaux et la construction d’un recueil de données adapté. Il n’existe pas de modèle d’évaluation d’une offre de soins substitutifs semblable à celle rencontrée en Belgique, ce qui conduit à l’élaboration d’une stratégie de recherche spécifique. L’implication des officines de pharmacie, encore rare ( expérience à Glasgow ) dans l’évaluation, constitue une première en Belgique et les limites à donner à l’étendue de la collecte de données par chaque officine sont donc encore imprécises: jusqu’où le pharmacien est-il en mesure de réaliser une évaluation de la situation du patient?
L’étude a donc une portée très large dans le questionnement, justement pour connaître ces limites. Il s’ensuit que la charge de travail demandée par l’étude au pharmacien n’est pas légère. Ceci conduira à certaines inévitables difficultés de participation. Il sera donc nécessaire d’évaluer les non-réponses à l’étude. Pour ajuster au mieux l’estimation globale du nombre de patients en cure un échantillonnage de non répondants sera réalisé avec nouvelle prise de contact (par courrier et éventuellement par téléphone). Une estimation qui tienne compte de cette part de la population sera alors envisageable pour obtenir une bonne estimation quantitative de l’importance des cures substitutives en Belgique.

Au-delà de la quantification de la délivrance de méthadone, l’étude propose une analyse qualitative de son impact. D’une part, il est demandé aux pharmaciens de préciser pour leurs patients les effets de la cure, tant au point de vue de leur état de santé physique ou mentale, que sur un plan psychosocial. De façon plus prosaïque, l’étude propose une évaluation externe de l’attitude et du comportement du patient dans l’officine et en miroir, les réactions du pharmacien. Les difficultés éventuelles rencontrées avec les patients seront analysées.

Par ailleurs, le questionnement du patient situera la cure suivie par rapport à ses propres caractéristiques ( socio-démographie et « carrière » thérapeutique, notamment ) et selon la qualité et le sens qu’ont pour lui les relations entretenues avec le pharmacien et le médecin prescripteur. Enfin le patient sera amené à évaluer lui-même le niveau des améliorations ressenties dans diverses dimensions de son existence.
Après analyse de l’ensemble des données de type rétrospectif recueillies au plan national, une étude de suivi individuel du devenir des patients sera réalisée par l’Observatoire, mis en place avec des pharmaciens motivés à approfondir la situation et capables de réagir rapidement face à de nouveaux problèmes rencontrés.

L’introduction dans l’étude des cures substitutives de l’intervenant pharmacien est une nouveauté, qui correspond à l’extension de ce type de prise en charge. Une définition du rôle du pharmacien d’officine, de ses moyens et capacités dans le processus de soins pour usagers de drogues ou patients en cure substitutive et l’élaboration d’un protocole de délivrance et de soins pharmaceutiques constituent une perspective de l’étude actuelle. Les résultats de la Recherche-Action doivent permettre d’orienter les changements éventuels à apporter au dispositif actuel dans une perspective d’amélioration de la qualité de vie du patient et de la facilitation de l’exercice des professions de pharmacien et de médecin.


Documentation :

Evaluation de la Délivrance de Méthadone en Belgique. Recherche-Action sur le rôle du pharmacien d’officine, la mise en place d’un Observatoire des cures substitutives et le suivi de patients    Bruxelles : Politique scientifique fédérale, 2004 (SP1274)
[Pour télécharger

Evaluation de la délivrance de méthadone en Belgique : résumé    Bruxelles : Politique scientifique fédérale, 2004 (SP1444)
[Pour télécharger

Evaluatie van de methadon verstrekking in België : samenvatting    Brussel : Federaal Wetenschapsbeleid, 2004 (SP1445)
[Pour télécharger

Evaluation of APB methadone maintenance in Belgium : summary    Brussels : Federal Science Policy, 2004 (SP1446)
[Pour télécharger

A propos de ce site

Déclaration de confidentialité

© 2017 SPP Politique scientifique