Plan du site Contact Calendrier Nouveau Home

Banque de données projets FEDRA

Presentation

Actions de recherche

Personnes

Chercher

Recherche et applications > Banque de données projets > Banque de données projets FEDRA

Usage de drogue et psychopathologie dans les milieux correctionnels

Projet de recherche DR/26 (Action de recherche DR)


Personnes :


Description :

1. Problématique

La recherche internationale fait état d’une prévalence élevée de co-morbidité (combinaison d’un trouble psychiatrique majeur et d’une consommation abusive de substances) parmi les toxicomanes. Nombreux sont les individus qui semblent répondre aux critères de double diagnostic, en particulier en milieu correctionnel et dans d’autres centres contrôlés. Outre les inconvénients que cela suppose pour les individus souffrant d’un double-diagnostic et, vu qu’aucun système global n’a été mis en place en matière d’offre de traitement à l’intérieur même des prisons, la co-morbidité agit de manière négative sur l’atmosphère qui règne en prison ainsi que dans les environnements sécurisés, pour ce qui concerne les condamnés reconnus irresponsables de leurs actes au moment des faits (cas de défense sociale).
Toutefois, selon des études publiées récemment, l’importance des taux de prévalence qui ont été avancés est fortement fonction de la méthode d’évaluation qui a été utilisée pour les établir. Cette découverte souligne la nécessité d’établir, pour certains groupes-cible, des procédures d’identification et d’évaluation des cas de co-morbidité qui soient plus systématiques, globales, précises et adaptées. La mise en œuvre de procédures d’évaluation est affectée par des conditions spécifiques, en particulier dans les milieux contrôlés tels les établissements correctionnels et les institutions abritant les cas de défense sociale. Dans la situation actuelle, les outils d’évaluation en usage n’ont souvent pas été validés pour le public particulier des prisons ; il y a un risque élevé de réponses formulées en vue de plaire à l’entourage ou d’autre type de biais qui altèrent les réponses ; enfin, la soumission de protocoles d’évaluation complexes est entravée par des difficultés pratiques et financières. En conséquence, les méthodes de repérage et les instruments d’évaluation actuellement en vigueur se limitent à des rapports individuels manuscrits.


2. Objectif principal et objectifs secondaires

L’objectif principal de la recherche est de développer une méthodologie d’évaluation adaptée, susceptible d’examiner systématiquement et d’évaluer les troubles psychiatriques et liés à l’abus de drogues, auprès des détenus ‘normaux’ et des cas de défense sociale, dans les unités psychiatriques des établissements correctionnels belges et d’autres environnements sécurisés.
Le premier objectif secondaire de la recherche consiste à faire l’état des lieux de la pratique, en insistant sur les méthodes disponibles actuellement. Nous ferons également l’inventaire des instruments disponibles.
Le deuxième objectif secondaire consiste à examiner l’état actuel du savoir scientifique portant sur l’évaluation des psychopathologies et l’abus de drogues (double diagnostics) en Belgique et à l’étranger. Ceci inclut la description des cas de ‘bonnes pratiques’, ayant cours au niveau national et international. Outre une revue large et générale de la littérature, une attention spécifique sera accordée aux études effectuées en milieu carcéral et tenant compte des caractéristiques propres à ces environnements. La nécessité de mener des approches médico-légales fera également l’objet d’une investigation (par exemple, au vu des différences entre résidents à haut et à moyen risque).
Le troisième objectif secondaire vise à dresser l’état des lieux, à analyser plus en profondeur les conditions spécifiques à l’environnement étudié (secret professionnel, questions judiciaires et sécuritaires, etc.) et à explorer les implications financières et pratiques d’une mise en œuvre de la méthode d’évaluation proposée.
Le quatrième objectif secondaire concerne le développement en tant que tel de la méthode d’évaluation et de son mode d’application, l’évaluation de cette dernière et l’adaptation éventuelle de l’outil en fonction des résultats obtenus.


3. Méthodologie et déroulement

L’étude se divise en deux grandes parties, partiellement synchronisées. La première partie concerne le développement d’une méthode d’évaluation adaptée à la situation et la rédaction d’un guide d’application pratique, afin de mieux cerner les besoins en matière de traitement et de support (pour ce qui concerne les troubles psychiatriques, l’abus de substances et la co-morbidité) des détenus et des cas de défense sociale dans les environnements contrôlés en Belgique. La seconde partie vise à clarifier les facteurs facilitant ou inhibant la méthodologie proposée. L’estimation du coût financier de mise en œuvre de cette procédure fait également partie de cette section.

Dans son premier volet, la première partie porte sur la conduite, par téléphone, d’une enquête visant à inventorier les protocoles d’évaluation d’abus de substances, de troubles psychiatriques et de co-morbidité, tels qu’ils sont en usage actuellement dans les prisons belges (n=34).

Le deuxième volet consiste en une exploration de la littérature et en la consultation d’experts (inter)nationaux afin de rassembler l’expertise existante en matière d’identification et d’évaluation en milieu correctionnel. Il porte également sur une enquête et un inventaire des instruments utilisés pour déceler et diagnostiquer les troubles psychiatriques, les troubles dus à l’abus de substances et les cas de co-morbidité. L’objectif majeur de ce volet consiste à décrire l’ensemble des ‘bonnes pratiques’ observables. Si possible, les chercheurs rendront visite à un ou plusieurs établissements.

Le troisième volet touche au développement d’une méthodologie d’évaluation adaptée et à la rédaction d’un manuel d’application de cette méthodologie sur le terrain (script) ; ces développements se basent sur les informations acquises au cours des volets 1 et 2. La mise en application des conditions (pénales, judiciaires, de sécurité) spécifiques à l’environnement sera développée à ce stade. En complément à l’identification des instruments nécessaires pour évaluer la prévalence et la nature des double diagnostics en prison, la faisabilité des instruments proposés sera étudiée. Ces instruments ne résultent pas seulement d’un diagnostic et d’une vue des traitements et des besoins de support qui y sont liés : ils offrent également une compréhension plus poussée de la prévalence des désordres co-morbides psychiatriques au sein des environnements contrôlés belges.

Le quatrième volet de la phase 1 est consacré au test de la méthode proposée et du script qui l’accompagne, sur un échantillon réduit. Pour ce faire, une étude expérimentale sera menée dans quatre établissements pénitentiaires (2 en Wallonie, 2 en Flandres) soit, pour chaque région, un établissement pour prisonniers ‘normaux’ et un établissement pour les cas de défense sociale. Cette recherche vise à :

a. tester la validité du (des) instrument(s) d’évaluation proposé(s)
b. explorer la faisabilité du script dans les établissements correctionnels, en insistant sur les conditions spécifiques
c. examiner si l’instrument peut ou non être utilisé à des fins épidémiologiques, pour ce qui touche à la prévalence et à la nature des double diagnostics en milieu correctionnel.

Le protocole d’évaluation proposé sera administré à un échantillon aléatoire de prisonniers et de cas de ‘défense sociale’ récemment admis dans leur institution respective (n=60, soit 15 par environnement contrôlé). Le script sera suivi rigoureusement, évalué et adapté, si nécessaire.
Après avoir affiné la méthode d’évaluation, cette étude-pilote donnera une indication préliminaire du nombre relatif de personnes faisant l’objet d’un double diagnostic dans les établissements correctionnels belges. La mise en place d’un système efficace, destiné à manier les données récoltées en matière de prévalence constitue la dernière tâche que comprend ce volet.

Chronologiquement, la seconde partie recouvre les quatre volets de la première partie de la recherche (cf. supra). L’objectif principal de cette partie est d’identifier les conditions spécifiques aux types d’environnement étudié et d’en tenir compte lors du développement et de la mise en œuvre de la méthodologie d’évaluation proposée. Des comparaisons seront également faites avec les situations vécues à l’étranger. Cette partie de la recherche portera sur les composantes essentielles suivantes :

a. identification des parties prenantes au processus d’évaluation et de traitement
b. étude du cadre judiciaire, y compris les aspects légaux des tests (imposés) de consommation de drogue dans les prisons belges, en portant une attention particulière aux droits de l’homme en matière de santé (Cf. loi fondamentale sur le statut judiciaire des détenus, 2005)
c. inventaire des critères organisationnels touchant aux services tels : la pose de diagnostic, l’évaluation et le traitement
d. estimation du coût financier d’une mise en œuvre du script de recherche proposé, en distinguant les coûts en personnel et les coûts de fonctionnement (estimation de la durée de la période d’évaluation, temps et ressources requises pour analyser les données, rôle des différentes parties impliquées dans processus de diagnostic, etc.)

Le but affiché par le programme de recherche est de développer et d’expérimenter une méthodologie d’évaluation adaptée, vouée à inventorier et à évaluer les désordres psychiatriques et liés à l’abus de drogues au sein des prisonniers détenus et des cas de défense sociale internés en Belgique. Cette méthodologie repose sur l’état des lieux de la pratique en Belgique, les résultats de la revue de la littérature belge et étrangère et la description des ‘bonne pratiques’.


Documentation :

Druggebruik en psychopathologie in gevangenissen : een exploratieve studie tot methodiekontwikkeling = Usage de drogue et psychopathologie dans les prisons : une étude exploratoire pour le développement d'une méthodologie  De Wilde, Joke - Soyez, Veerle - Vandevelde, Stijn ... et al  Gent : Academia Press, 2007 (PB6186)
[Pour télécharger

Druggebruik en psychopathologie in gevangenissen: Een exploratieve studie tot methodiekontwikkeling : samenvatting    Brussel : Federaal Wetenschapsbeleid, 2007 (SP1738)
[Pour télécharger

Usage de drogue et psychopathologie dans les prisons: Une étude exploratoire pour le développement d’une méthodologie : résumé    Bruxelles : Politique scientifique fédérale, 2007 (SP1793)
[Pour télécharger

Substance abuse and psychopathology in correctional establishments: an exploratory study on the development of a method : summary    Brussels : Federal Science Policy, 2007 (SP1794)
[Pour télécharger

Inventarisatie van screening en assessment instrumenten voor middelenmisbruik en/of psychopathologie    Brussel : Federaal Wetenschapsbeleid, 2007 (SP1795)
[Pour télécharger

A propos de ce site

Déclaration de confidentialité

© 2017 SPP Politique scientifique