Plan du site Contact Calendrier Nouveau Home

Banque de données projets FEDRA

Presentation

Actions de recherche

Personnes

Chercher

Recherche et applications > Banque de données projets > Banque de données projets FEDRA

Caractérisation chimique de la décharge de la fabrication clandestine des drogues synthétiques

Projet de recherche DR/31 (Action de recherche DR)


Personnes :

  • Prof. dr.  TYTGAT Jan - Katholieke Universiteit Leuven (K.U.Leuven)
    Partenaire financé belge
    Durée: 1/10/2006-31/12/2007
  • Prof. dr.  DEHAEN Wim - Katholieke Universiteit Leuven (K.U.Leuven)
    Partenaire financé belge
    Durée: 1/10/2006-31/12/2007

Description :

Ce n’est plus un secret depuis longtemps que le commerce des drogues illicites est une activité très lucrative pour leurs auteurs au détriment de la société et de la santé publique. C’est un problème que tentent de résoudre la police ainsi que les services de justice tant au niveau national qu’international.

Une des méthodes utilisées fait appel à l’étude scientifique. Ainsi, la caractérisation chimique des drogues saisies, ainsi que de leurs précurseurs synthétiques ou de leurs produits de dégradation sont des indices précieux permettant à la police d’établir un rapport entre les stupéfiants visés par la loi et leurs sites de production ou de décharge. Cette caractérisation chimique est donc un maillon essentiel dans la mise à jour d’organisations criminelles.

Dans ce projet, nous proposons d’identifier divers paramètres chimiques permettant, d’une part, l’identification de substance diverses et, d’autre part, l’établissement d’un lien éventuel entre les lieux de décharge et les sites de production. L’accent principal de notre recherche portera sur la caractérisation chimique des amphétamines et du MDMA, étant entendu que ces substances sont les drogues « bricolées » les plus populaires en Belgique. Au cas où des indices nous laisseraient suspecter la présence ou la production de produits apparentés (par exemple la méthamphétamine ou le PMA), nous y étendrions notre recherche.

De plus, une grande partie de ce projet sera consacrée à l’étude des impuretés de synthèse classiquement présentes dans une fabrication clandestine, telles que les résidus d’amination réductrice (réaction de Leuckart) de: i) l’amphétamine et ii) du MDMA (amination réductrice de pipéronylméthylkétone catalysée par le PtO2 ou par le NaBH4. Nous pourrons également être amené à nous intéresser à des impuretés de synthèse générées par d’autres voies et/ou à partir d’autres drogues « bricolées ».

Schématiquement, notre projet comprend deux parties liées: (1) la caractérisation chimique des échantillons qui ont de l’importance pour le projet et (2) la recherche de la formation d’impuretés de synthèse.
Trois types de spectromètres de masse seront utilisés: « GC-MS », « LC-MS » et « ICP-MS ». Ce projet est essentiellement basé sur les méthodes de « GC-MS » (par exemple la « GC-HSPME-MS »), la « LC-MS » remplissant un rôle d’assisant. De plus, nous utiliserons la « ICP-MS » afin d’analyser la composition élémentaire du sol contaminé (en déchets synthétiques). La « GC-MS » et la « LC-MS » nous permettront donc d’établir un profil organique, tandis que la « ICP-MS » servira à acquérir un profil anorganique.
D’éventuelles impuretés non encore connues seront caractérisées de façon exhaustive à l’aide des techniques « NMR (600 MHz) », « IR », « GC-MS » et éventuellement par HPLC préparative. De telles impuretés-ci peuvent être produites soit lors de la synthèse elle-même, soit pendant ou après le déversement.

A l’aide d’une méthode de chimie combinatoire, nous établirons alors des bibliothèques d’impuretés. Cette méthode originale et novatrice devrait nous permettre d’anticiper les changements de mode opératoire utilisé par les laboratoires clandestins. Elle devrait également permettre une meilleure automatisation des analyses.
Les résultats obtenus seront repris dans une base de données qui, outre l’automatisation des analyses, nous permettra aussi d’établir des comparaisons avec les résultats d’autres laboratoires de criminalistique à l’échelle mondiale.

Enfin, un juriste garantira l’interprétation critique des données. Cette personne traduira les résultats afin de formuler un avis concernant l’utilité de la caractérisation chimique au bénéfice des services judiciaires de notre pays.


Documentation :

Chemische Profilering van afvalstoffen uit de clandestiene productie van drugs : samenvatting    Brussel : Federaal Wetenschapsbeleid, 2008 (SP1914)
[Pour télécharger

Caractérisation chimique de la décharge de la fabrication clandestine des drogues synthétiques : résumé    Bruxelles : Politique scientifique fédérale, 2008 (SP1915)
[Pour télécharger

Chemical profiling of waste from clandestine synthetic drug production : summary    Brussels : Belgian Science Policy, 2008 (SP1916)
[Pour télécharger

Chemische profilering van afvalstoffen uit de clandestiene productie van drugs : eindrapport    Brussel : Federaal Wetenschapsbeleid, 2008 (SP1920)
[Pour télécharger

A propos de ce site

Déclaration de confidentialité

© 2017 SPP Politique scientifique