Plan du site Contact Calendrier Nouveau Home

Banque de données projets FEDRA

Presentation

Actions de recherche

Personnes

Chercher

Recherche et applications > Banque de données projets > Banque de données projets FEDRA

Etude de faisabilité d’une étude de prévalence répétitive parmi la population générale (HARPA)

Projet de recherche DR/35 (Action de recherche DR)


Personnes :


Description :

1. Contexte de l’étude
Les responsables politiques doivent disposer d’une image précise et fiable de la nature et de l’ampleur du phénomène « drogue » en Belgique afin de déterminer les priorités au niveau de la politique et de la planification des interventions adéquates, ainsi que d’évaluer la politique à plus long terme. La Belgique a d’ailleurs l’obligation de remettre des données de base concernant la prévalence à l’utilisation de drogue parmi la population générale au « European Monitoring Centre for Drugs and Drug Addiction » de Lisbonne. Bien des efforts ont été fournis en Belgique pour mieux comprendre la situation épidémiologique concernant la drogue, entre autres chez les étudiants. Il n’y existe néanmoins pas de tradition de recherche par rapport aux données de prévalence à l’utilisation de stupéfiants. Une étude de prévalence nationale concernant l’utilisation de stupéfiants parmi la population générale n’a jamais été effectuée en Belgique. Si la plupart des pays européens ont fait effectuer une ou plusieurs enquêtes auprès de la population générale, celles-ci contiennent des différences importantes de contenu et de techniques méthodologiques.

2. Objectif de l’étude
Cette recherche a pour objectif d’établir une étude de faisabilité d’enquêtes régulières auprès de la population générale. L’étude contient d’une part une comparaison détaillée des méthodes et conceptions de la prévalence générale dans d’autres pays européens. D’autre part, elle évalue les points forts, les restrictions, les conditions indispensables et le coût des différentes options. Elle y ajoute l’exécution d’un test cognitif restreint des éléments à incorporer dans une étude de prévalence en vue d’effectuer telle étude en Belgique, tenant compte des pratiques générales au niveau culturel et social ainsi que des implications et restrictions dictées par la situation belge.

3. Description de l’étude
Les études auprès de la population constituent une méthode cruciale pour la compréhension de l’ampleur et des types de comportement de l’utilisation de stupéfiants, légaux ou non, des caractéristiques des utilisateurs, de la relation entre la toxicomanie et les variables démographiques, ainsi que de la position des différentes couches de la population. L’étude de faisabilité se construit autour de cinq pôles, qui seront traités de façon intégrée.

(1) Le pôle du contenu
Ceci concerne le contenu de l’instrument. Concrètement, il s’agit de déterminer quels modules de questions doivent être repris dans l’instrument. Sur quels concepts doit-on se renseigner? Quels indicateurs de prévalence, de caractéristiques de la toxicomanie, de caractéristiques sociodémographiques, et caractéristiques de styles de vie, ou encore quelles attitudes et quelles opinions? Il faut également formuler une réponse par rapport aux produits repris dans le questionnaire.

(2) Le pôle méthodologique
Ce pôle forme, avec le pôle du contenu, le cœur de ce projet de recherche. En dehors des questions concernant l’outil, l’étude de faisabilité doit apporter des réponses aux différentes questions de conception de l’étude. Les aspects traités par ce pôle concernent la méthode de sondage, l’ampleur de l’échantillon (cadre, surreprésentation, pondération, ampleur) et la fréquence des sondages (annuel, pluriannuel).

(3) Le pôle financier
Les chances de survie d’une étude de prévalence sont fortement liées au coût financier de l’outil. Nous savons d’expérience que les coûts sont dépendants de la méthode de collecte des données, de la gestion des données et de la longueur du questionnaire.

(4) Le pôle comparatif
Actuellement, la mise en place de sondages répétitifs n’a de sens que s’il est possible de comparer les données récoltées. Les pôles du contenu et de la méthodologie seront examinés de façon comparative afin de maximiser le degré de comparaison des données récoltées, sans perdre de vue le contexte spécifique belge.

(5) Le pôle de l’utilité et de la valorisation
Le dernier élément qui joue un rôle dans l’étude est la faisabilité et la volonté de diffuser les données. La conscience que les grandes récoltes de données payées par les autorités doivent pouvoir être utilisées de façon optimale est grandissante en Europe.

L’étude est exécutée par deux équipes de recherche : l’ISD (Instituut voor Sociaal Drugsonderzoek) et CELLO (Centrum voor Longitudinaal en Levensloop Onderzoek). L’ISD est responsable du contenu, CELLO des techniques méthodologiques. C’est en close collaboration que chaque équipe développe et intègre les différents pôles de l’étude partant de sa propre expertise.

L’exécution de l’étude de faisabilité consiste en 5 phases : 1) une étude de littérature, 2) une enquête auprès d’experts, 3) une analyse et une intégration de données, 4) un test cognitif et 5) le rapport. L’étude de littérature a pour but d’effectuer une méta-analyse approfondie des directives internationales et des études de prévalence existantes en Europe. Tant les directives européennes que des conceptions concrètes de recherche appliquées ailleurs seront confrontées aux connaissances les plus récentes dans la littérature méthodologique (« good practices »). Sur base de cette étude, les experts responsables d’études de prévalence nationales en Europe sont questionnés par e-mail concernant les aspects de contenu et méthodologiques des recherches nationales de prévalence. Enfin, les données sont analysées et un rapport est établi. Les constats de l’enquête par écrit sont comparés aux résultats de l’étude de littérature tenant compte des aspects financiers et des possibilités de valorisation. Un test cognitif est également effectué concernant les éléments à incorporer avant l’établissement du rapport final.

Le résultat final du projet est une proposition de conception « best fit » et de modules de questions qui peuvent être repris dans l’outil, ainsi que l’évaluation des coûts des options choisies. Ceci doit permettre à court terme aux responsables de prendre une décision concernant l’exécution effective d’une étude de prévalence nationale.


Documentation :

Haalbaarheid van een repetitieve prevalentiestudie onder de algemene bevolking : eindrapport  Decorte, Tom - Mortelmans, Dimitri - Tieberghien, Julie  Gent : Academia Press, 2009 (PB6239)
[Pour télécharger

Haalbaarheid van een repetitieve prevalentiestudie onder de algemene bevolking : samenvatting    Brussel : Federaal Wetenschapsbeleid, 2009 (SP1958)
[Pour télécharger

Etude de faisabilité d'une étude de prévalence répétitive parmi la population générale : résumé    Bruxelles : Politique Scientifique fédérale, 2009 (SP1959)
[Pour télécharger

Feasibility study of a recurring survey on drug use in the general population : summary    Brussels : Federal Science Policy, 2009 (SP1960)
[Pour télécharger

Drug use: an overview of general population surveys in Europe : report    Brussels : Federal Science Policy, 2009 (SP1961)
[Pour télécharger

A propos de ce site

Déclaration de confidentialité

© 2017 SPP Politique scientifique