Plan du site Contact Calendrier Nouveau Home

Banque de données projets FEDRA

Presentation

Actions de recherche

Personnes

Chercher

Recherche et applications > Banque de données projets > Banque de données projets FEDRA

Emissions de CO2, SO2 et NOx des navires (ECOSONOS)

Projet de recherche EV/44 (Action de recherche EV)


Personnes :


Description :

Contexte

Les parties à la Convention sur les changements climatiques ont l’obligation de présenter des rapports sur les émissions provenant du combustible marin international. En outre, ces parties doivent fournir des informations sur la manière dont elles réalisent une évaluation et une ventilation entre les émissions du combustible marin national et international dans leurs inventaires nationaux. L’évaluation des émissions de CO2 et NOx des navires se fait généralement par une approche « top-down » et, dans une moindre mesure, par une approche « bottom-up ». Dans cette étude, nous voulons examiner, par le biais de banques de données existantes, les possibilités d’une approche « bottom-up » pure. Nous espérons de la sorte améliorer le rapportage des émissions belges des navires qui font escale dans les ports belges.


Description du projet

Objectif

Le but du projet est d’évaluer la méthodologie utilisée en Belgique pour l’évaluation des émissions de navires (CO2, NOx et SO2), d’examiner si les garanties et contrôles de qualité sur les données sont suffisants, de déceler les éventuels problèmes, d’examiner si la Belgique est en mesure de satisfaire aux obligations internationales de rapportage (Annexe VI, MARPOL et en vertu de la Convention sur les changements climatiques) et de proposer des améliorations.


Méthodologie

Tout d’abord, l’évaluation porte sur la manière dont la méthodologie actuelle de rapportage et de surveillance des émissions de CO2, SO2 et NOx de la navigation se déroule au niveau international, en utilisant la littérature internationale en ce qui concerne la définition des facteurs d’émission et des directives de l’IPCC en vertu de la Convention sur les changements climatiques, l’évolution liée au Protocole de Kyoto et le travail au sein de l’Organisation Maritime Internationale (OMI) en ce qui concerne le rapportage et la surveillance.

Une deuxième phase de l’étude concerne l’évaluation de la méthodologie de rapportage et de surveillance des émissions de CO2, SO2 et NOx de la navigation en Belgique. Cette phase examinera les possibilités d’amélioration des données d’émission de la navigation en Belgique. Différentes banques de données existantes contiennent des données utiles en rapport avec les mouvements des navires vers la Belgique et les particularités techniques de ces navires (contrôle par l’État du port, Assistance à la navigation, Pilotage, les ports flamands…). D’autres banques de données disposent de données en matière de livraisons de combustible (Administration de l’Énergie, Douane et Accises…). Ces banques de données seront analysées en vue de générer des données utiles concernant les émissions des navires (CO2, SO2 et NOx), d’après les paramètres suivants : 1. qualité des données et potentiel de contrôle de qualité ; 2. délai de livraison des données (de préférence sous forme électronique); 3. rapport multiple ; 4. potentiel d’allocation géographique (ports maritimes belges, partie belge de la mer du Nord) – international ; 5. potentiel d’amélioration (technique, coût, politique) et de liaison avec d’autres banques de données ; 6. convivialité.

La troisième phase visera à améliorer la surveillance et le rapport des émissions de CO2, SO2 et NOx de la navigation en Belgique (ports, mer du Nord), l’année 2002 étant l’année de référence. Le but est de parvenir à une meilleure approche « bottom-up » à une plus petite échelle géographique en comparaison avec les études internationales réalisées jusqu’à présent. Pour 2002, les mouvements des navires vers et à partir de la Belgique sont analysés. L’analyse porte également sur leurs spécifications techniques pertinentes pour le calcul de leurs émissions. En outre, l’étude examinera dans quelle mesure les banques de données des ports conviennent pour suivre les livraisons de combustible en vertu de l’Annexe VI, MARPOL 73/78.


Interaction entre les partenaires

La collaboration entre les partenaires se base sur un intérêt commun pour l’amélioration des données de surveillance et de rapportage pour l’évaluation des émissions de CO2, NOx et SO2 des navires sous juridiction belge.


Résultats attendus

Les résultats du projet peuvent:
1. contribuer à améliorer la méthodologie d’évaluation des émissions de CO2, NOx et SO2 des navires sous juridiction belge ;
2. permettre à la Belgique d’élaborer des propositions lors des processus décisionnels internationaux en la matière (Convention sur les changements climatiques) ;
3. contribuer à l’élaboration d’une politique orientée vers la réduction des émissions atmosphériques provenant des navires.


Partenaires

Activités

Het Maritiem Instituut
est un institut de recherche du Département de Droit public international de l’Université de Gand. Il s’agit d’un groupe multidisciplinaire de 14 chercheurs spécialistes des aspects liés au droit maritime international, au droit maritime, au droit environnemental national et international, au droit national et international de la conservation de la nature, au droit des transports et aux aspects politiques y afférents. En tant qu’unité de recherche indépendante, le Maritiem Instituut recommande et réalise des études sur ordre tant d’organismes gouvernementaux et non-gouvernementaux que d’entreprises privées.

Ecolas est un bureau d’études environnementales (> 50 pers.), dont la majorité des chercheurs travaillent sur des études appliquées ou stratégiques pour les autorités et décideurs politiques et sont experts dans un large éventail de disciplines (marine, eau douce, air & sol, écotoxicologie, analyse de risques, nature, économie environnementale, développement durable…).

UcL-ASTR fait partie du Département de physique de l’Université catholique de Louvain (Louvain-la-Neuve). Ces 30 dernières années, il a acquis une réputation internationale en matière d’étude du climat, des changements climatiques et de météorologie mésoéchelle. Toutes ses activités de recherche sont parfaitement intégrées dans des programmes de recherche belges, européens et internationaux. A ce jour, les scientifiques de l’UcL-ASTR sont auteurs, coauteurs ou éditeurs de plus de 300 livres et d'articles avec comité de lecture.

Coordonnées

Coordinateur

Frank Maes
Universiteit Gent (UGent)
Maritiem Instituut (MI)
Universiteitstraat 6
B-9000 Gent
Tel: +32 (0)9 264 68 95
Fax: +32 (0)9 264 69 89
Frank.Maes@ugent.be
http://www.maritieminstituut.be


Promoteurs

Bart De Wachter
ECOLAS nv
Lange Nieuwstraat 43
B-2000 Antwerpen
Tel: +32 (0)3 233 07 03
Fax: +32 (0)3 233 81 20
bart.dewachter@ecolas.be
http://www.ecolas.be

Jean-Pascal van Ypersele
Université Catholique de Louvain (UCL)
Institut d’Astronomie et de Géophysique Georges Lemaître (ASTR)
2, chemin du Cyclotron
B-1348 Louvain-la-Neuve
Tel: +32 (0)10 47 32 96
Fax: +32 (0)10 47 47 22
vanypersele@astr.ucl.ac.be
http://www.astr.ucl.ac.be


Comité d’utilisateurs

Saskia Walters, Port de Gand
Capt. Willy Ronsse, Pilotage
Peter Wittoeck, Chef de la Cellule climat – SPF Environnement
Antoine Descamps, Chef de la division de l’Assistance à la navigation
Leo Cappoen, EXMAR N.V.
Leo Werkers, Chef de la politique de la navigation – Union royale des armateurs belges
Peter Claeyssens, ingénieur, SPF Mobilité et Transports
Marnix Verstraete, SPF Finances
Prof. René Van Grieken, Université d’Anvers


Documentation :

Emissions of CO2, SO2 and NOx from ships (ECOSONOS) : final report  Maes, Frank - Goerlandt, Floris - De Meyer, Pieter ... et al  Brussels : Federal Science Policy, 2007 (SP1773)
[Pour télécharger]  [Pour commander

A propos de ce site

Déclaration de confidentialité

© 2016 SPP Politique scientifique