Plan du site Contact Calendrier Nouveau Home

Banque de données projets FEDRA

Presentation

Actions de recherche

Personnes

Chercher

Recherche et applications > Banque de données projets > Banque de données projets FEDRA

Contrôle paracrine et transcriptionnel de la différenciation cellulaire au cours du développement et de la réparation des organes

Projet de recherche P7/07 (Action de recherche P7)


Personnes :


Description :

Ce réseau P/VII DEVREPAIR émane d'un réseau créé durant la phase V et prolongé dans la phase VI dans lequel des biologistes du développement ont étudié de manière interactive la régulation paracrine et transcriptionnelle de l'embryogenèse, en mettant l'accent sur certaines voies de signalisation (tel que la voie de signalisation TGFß) et sur certains processus (tels que le développement précoce et la biologie des vaisseaux sanguins). L’objectif majeur de DEVREPAIR est d’élaborer un programme de 5 ans de recherche fondamentale qui permettra de renforcer les liens entre les études sur le développement embryonnaire et la réparation des tissus et organes chez l’adulte. Le programme de recherche DEVREPAIR est effectuée par 8 partenaires issus de 4 universités belges et de 2 universités néerlandaises, ceux-ci étant également associés à des équipes satellites locales (11 au total) qui sont souvent de jeunes équipes émergentes.

DEVREPAIR a décidé de regrouper des embryologistes moléculaires dont les travaux s’orientent vers la biologie régénérative et des chercheurs spécialistes des cellules souches qui exploitent pleinement les nouvelles possibilités de changement d'état des cellules (pluripotence, différenciation) et de destin (différenciation par rapport à la dédifférenciation) par l’expression de facteurs de transcription ou l’utilisation d'analyses comparatives approfondies du potentiel de différenciation des cellules souches normales et pathologiques au niveau moléculaire, ou même à l’échelle du génome. D’autres équipes impliquées ont une expertise solide dans la génération et l'utilisation de modèles animaux dans lesquels la réparation du tissu lésé ou malade peut être envisagée soit par la mobilisation de cellules souches soit par la transplantation cellulaire après leur amplification in vitro. De plus, des plateformes de type 'omics' ou d’imagerie, absolument nécessaires pour ce type de recherche interdisciplinaire, ont été développées dans certaines équipes partenaires. Beaucoup d'équipes du réseau DEVREPAIR sont présentes dans 2 des 4 domaines (embryologie moléculaire, recherche sur les cellules souches, modèles animaux de réparation des tissus, technologie), mentionnés ci-dessus. DEVREPAIR propose un effort sans précédent en Belgique afin de créer un institut de recherche virtuel ayant une masse critique nécessaire à l'intégration et au développement de ces quatre domaines. Globalement, il a été décidé de regrouper l'expertise par domaines spécifiques de la biologie du développement, de la recherche sur les cellules souches/ progénitrices, de la biologie cellulaire et moléculaire, de la biochimie et de la génomique, de la communication intercellulaire, de l’adhésion cellulaire et de la migration, de la transduction du signal, de la régulation de l’expression génique et de la réparation tissulaire, faisant de DEVREPAIR un réseau performant de recherches fondamentales multidisciplinaires dans un contexte pluri-universitaire où les jeunes chercheurs seront formés comme scientifiques pluridisciplinaires sans cesse tournés vers le futur.

DEVREPAIR a structuré son programme de travail en 5 ‘workpackages’ (WPs) qui illustrent pleinement ce qu’est DEVREPAIR, c'est-à-dire de la recherche fondamentale qui étudie l’identité des cellules souches/progénitrices et leur différenciation en culture (WP1), qui s’intéresse à la signalisation moléculaire impliquée dans la restriction de lignage et la différenciation cellulaire au cours du développement des embryons de vertébrés (principalement chez la souris, le poisson-zèbre et la grenouille) (WP2) et au sein des compartiments de cellules souches/progénitrices chez l’adulte sain ou malade (WP3), ainsi que dans l’activation des cellules souches et de leur niche multicellulaire au sein des tissus lésés (WP4). Chacun de ces groupes de travail est fortement dépendant de l'utilisation des technologies réunies stratégiquement dans le WP5, allant de l’ ’omics’, à la détection de gènes /protéines et au traçage de lignages cellulaires in vivo. Cette structure, et les choix de types de cellules, de tissus/organes et des modèles animaux, est introduit de façon plus détaillée dans le projet.


A propos de ce site

Déclaration de confidentialité

© 2017 SPP Politique scientifique