Plan du site Contact Calendrier Nouveau Home

Banque de données projets FEDRA

Presentation

Actions de recherche

Personnes

Chercher

Recherche et applications > Banque de données projets > Banque de données projets FEDRA

Ville et Société dans les Pays-Bas (ca. 1200-ca. 1850). La condition urbaine : entre résilience et vulnérabilité

Projet de recherche P7/26 (Action de recherche P7)


Personnes :

  • Prof. dr.  BOONE Marc - Universiteit Gent (UGent)
    Coordinateur du projet
    Partenaire financé belge
    Durée: 1/4/2012-30/9/2017
  • Dr.  VAN SPRANG Sabine - Musées Royaux des Beaux-Arts de Belgique (MRBA)
    Partenaire financé belge
    Durée: 1/4/2012-30/9/2017
  • Dhr.  BRACKE Wouter - Bibliothèque Royale de Belgique (BR)
    Partenaire financé belge
    Durée: 1/4/2012-30/9/2017
  • Dr.  PARMENTIER Isabelle - Facultés Universitaires Notre-Dame de la Paix (FUNDP)
    Partenaire financé belge
    Durée: 1/4/2012-30/9/2017
  • Dr.  AERTS Erik - Katholieke Universiteit Leuven (K.U.Leuven)
    Partenaire financé belge
    Durée: 1/4/2012-30/9/2017
  • Prof. dr.  BLONDE Bruno - Universiteit Antwerpen (UA)
    Partenaire financé belge
    Durée: 1/4/2012-30/9/2017
  • Dr.  DELIGNE Chloé - Université Libre de Bruxelles (ULB)
    Partenaire financé belge
    Durée: 1/4/2012-30/9/2017
  • Dr.  WINTER Anne - Vrije Universiteit Brussel (VUB)
    Partenaire financé belge
    Durée: 1/4/2012-30/9/2017
  • Dr.  POLLMANN Judith - Universiteit Leiden (UL)
    Partenaire financé étranger
    Durée: 1/4/2012-30/9/2017
  • Prof. dr.  PRAK Maarten - Utrecht University (UU)
    Partenaire financé étranger
    Durée: 1/4/2012-30/9/2017

Description :

City and Society in the Low Countries se présente comme un réseau dynamique et enthousiaste de chercheurs confirmés et de jeunes chercheurs se consacrant à l’étude de l’histoire urbaine des Pays-Bas historiques (Belgique et Pays-Bas actuels). Ce réseau s’est nourri du savoir-faire acquis lors des phases III, IV, V et VI des PAI. Pour la phase VII, le réseau a construit un projet de recherche collective intitulé Ville et Société dans les Pays-Bas (ca. 1200-ca1850). La condition urbaine entre résilience et vulnérabilité. Le réseau élargi inclut six universités belges (UGent, UA, ULB, VUB, KULeuven et FUNDP), deux institutions scientifiques fédérales (RMFAB et KBR) et deux partenaires européen (les universités de Leiden et Utrecht).

Les questions environnementales, les thématiques de l’identité sociale et de l’édification d’une communauté ont conquis leur place parmi les grandes problématiques des programmes internationaux en sciences humaines en sociales. Ils revêtent par conséquent un indiscutable intérêt historique. Les questionnements et les résultats de la recherche historique restent trop souvent encore méconnus or ils méritent d’être réintégrés dans un questionnaire dont la pertinence historique doit être validée, bien sûr, mais qui viserait également une légitimité sociale plus large.

Nous pensons fermement que l’histoire urbaine est un champ spécifique permettant une approche holistique, dans la mesure où les villes du passé et du présent concentrent les problèmes de toute la société et où elles se sont mobilisées et se mobilisent pour leur apporter une réponse collective. Une compréhension approfondie de la manière dont les sociétés urbaines du passé se sont confrontées à des problèmes similaires, une analyse de la façon dont elles ont tenté, avec ou sans succès, de les prendre en main contribue à la formulation de réponses aux questions entraînées par l’urbanisation actuelle.

Observé d’un point de vue historique, l’un des traits les plus frappants de la société urbaine est sa capacité à supporter les épisodes de pression et de crise déstabilisante extrême, puis à en émerger finalement. Cette remarquable résilience du phénomène urbain - autrement dit cette condition urbaine - sera le concept directeur du réseau dans les années à venir. Sans écarter une évaluation critique des processus à l’œuvre, le but commun des différents projets de recherche proposés par le réseau sera d’effectuer une pesée réaliste et compréhensive des opportunités, chalenges, succès et échecs des sociétés urbaines.

Lors des phases précédentes des PAI, notre réseau couvrait la large période du bas Moyen Age et des Temps Modernes (en gros, la période s’étendant entre 1200 et 1800). Dans cette nouvelle phase, animé par l’intention de pratiquer des comparaisons plus vastes et par le besoin de mieux comprendre les processus de transformation, notre réseau entend prolonger son regard historique jusqu’à ca. 1850. Cela permettra d’inclure la transition vers l’époque contemporaine. L’étude des transformations et des continuités entre la période médiévale et le début de l'époque moderne, d'une part, et, d'autre part, entre les Temps Modernes et le début de l'époque contemporaine sera, dès lors, au centre de notre recherche.

Les Pays-Bas historiques constituent encore toujours l’objet d’une étude de cas pertinente puisque cet espace est l’un des plus urbanisés de l’Europe, et même du monde, depuis le Moyen Age. A vrai dire, sur une plus large échelle, l’ambition explicite du réseau est de développer une perspective internationale, afin d’ouvrir les questions de recherche sur des comparaisons européennes et, dans certains cas, sur des visions globales.

Inspirés par les enjeux de l’urbanisation d’aujourd’hui, trois ‘Work packages’ proposent d’investiguer la ‘résilience urbaine’ dans les Pays-Bas historiques : (1) Les enjeux environnementaux de la vie en ville : résilience et précarité ; (2) Les mémoires urbaines et les contre-mémoires ; (3) La construction de la communauté : inclusion et exclusion. Ces thématiques seront l’objet d’une analyse résolument internationale et interdisciplinaire, incluant à côté de l’histoire, des disciplines comme l’étude de la culture visuelle et littéraire, l’archéologie et la géographie.

En ce qui concerne l’organisation et la production, nous entendons promouvoir un maximum de recherche fondamentale sous la forme d’au moins 11 projets de thèses de doctorat. En outre, un nombre substantiel de chercheurs post-doctorants sera recruté afin de former un groupe intermédiaire de scientifiques capables d’activer la dynamique interne du réseau. Le suivi des doctorats et l’intensité des échanges scientifiques sont au cœur de l’ambition du projet global.

On prévoit la mise en œuvre d’un certain nombre de stratégies de divulgation des résultats de la recherche à destination d’une large communauté scientifique, comme l’organisation de, et l’assistance à, des colloques internationaux, les co-publications dans des revues à comité de lecture d’envergure internationale, le support à la revue Stadsgeschiedenis et la poursuite de la publication des collections, d’audience internationale : Studies Stadsgeschiedenis (Amsterdam University Press) et Studies in European Urban History (1200-1800) (Editions Brepols). Nous développerons un nouveau site Internet et, en nous basant sur l’expertise de nos partenaires des institutions scientifiques fédérales, nous investirons activement dans l’organisation d’événements culturels à destination du grand public comme, par exemple, dans des expositions.


A propos de ce site

Déclaration de confidentialité

© 2017 SPP Politique scientifique