Plan du site Contact Calendrier Nouveau Home

Banque de données projets FEDRA

Presentation

Actions de recherche

Personnes

Chercher

Recherche et applications > Banque de données projets > Banque de données projets FEDRA

Interactions virus-hôte aux premiers stades de l’infection

Projet de recherche P7/45 (Action de recherche P7)


Personnes :

  • Dr.  VANDERPLASSCHEN Alain - Université de Liège (ULG)
    Coordinateur du projet
    Partenaire financé belge
    Durée: 1/10/2012-30/9/2017
  • Dr.  MAST Jan - Centre d'Etudes et de Recherche Vétérinaire et Agrochimique (CERVA)
    Partenaire financé belge
    Durée: 1/10/2012-30/9/2017
  • Dr.  DEBYSER Zeger - Katholieke Universiteit Leuven (K.U.Leuven)
    Partenaire financé belge
    Durée: 1/10/2012-30/9/2017
  • Dr.  MICHIELS Thomas - Université Catholique de Louvain (UCL)
    Partenaire financé belge
    Durée: 1/10/2012-30/9/2017
  • Dr.  NAUWYNCK Hans - Universiteit Gent (UGent)
    Partenaire financé belge
    Durée: 1/10/2012-30/9/2017
  • Dr.  WILLEMS Luc - Université de Liège (ULG)
    Partenaire financé belge
    Durée: 1/10/2012-30/9/2017
  • Dr.  STEVENSON Philip G. - University of Cambridge (UNI-CAMB)
    Partenaire financé étranger
    Durée: 1/10/2012-30/9/2017

Description :

L’exposition constante aux virus a contribué favorablement à l’évolution de leurs hôtes. Malgré cela, les infections virales continuent à poser d’importants problèmes de santé. Le devenir d’une infection virale dépend d’un certain nombre d’interactions clés qui surviennent très tôt après l’exposition au virus. Cependant, ces évènements précoces précèdent tout symptôme clinique et sont, dès lors, souvent peu étudiés et mal compris. L’entrée du virus au sein de l’hôte est loin d’être simple. Afin de pouvoir infecter des cellules à la porte d’entrée, la plupart des virus doivent tout d’abord franchir des barrières extracellulaires telles que le mucus. Ensuite, ils doivent interagir avec des récepteurs cellulaires, détourner à leur avantage les mécanismes d’internalisation et de transport, déréguler des voies de signalisation, activer des enzymes cellulaires, délivrer leur génome au sein du compartiment approprié, exploiter la machinerie cellulaire afin de produire de nouveaux virions, et en même temps échapper à l’immunité innée. C’est seulement après toutes ces étapes que les virus peuvent gagner des sites secondaires de réplication. Le succès d’une infection virale implique que le virus soit capable de réaliser l’ensemble des différentes étapes citées ci-dessus.

L’identification des interactions hôte-virus aux premières étapes de l’infection ainsi que la compréhension de leurs bases moléculaires et de leurs conséquences fournira de nouvelles avancées fondamentales en virologie. De telles avancées sont essentielles au développement de nouvelles stratégies visant à bloquer l’infection virale à son étape la plus vulnérable: son début! Par ailleurs, grâce à leur remarquable capacité d’adaptation, les virus ont acquis la propriété d’interagir avec des facteurs clés de leur hôte. En conséquence, la compréhension des interactions hôte-virus devrait également conduire à une meilleure compréhension de la biologie cellulaire de l’hôte.

Notre consortium BELVIR a été formé pour atteindre ces objectifs. Sa force réside, d’une part, dans la combinaison de domaines tels que la virologie, la biologie cellulaire et l’immunologie, et d’autre part, dans la collaboration entre des virologistes belges internationalement reconnus ayant établi leur expertise à la fois en virologie humaine et vétérinaire. Pour la première fois, ces partenaires désirent partager leur expertise complémentaire, mais aussi leurs modèles d’infections qui sont bien souvent uniques. Une telle synergie entre les médecines vétérinaire et humaine est dans la droite ligne de l’initiative « one health-one médicine » (http://www.onehealthinitiative.com/). Le parcours de chaque partenaire et les virus qui seront étudiés démontrent un parfait équilibre entre les médecines vétérinaire et humaine au sein du consortium.

En plus de ces objectifs ambitieux, ce consortium initiera, durant le programme PAI mais également par la suite, des actions qui placeront les virologistes belges à l’avant-scène de la recherche internationale. Ces actions incluront (i) l’établissement d’un laboratoire virtuel au sein duquel les collaborateurs de chaque partenaire pourront travailler et interagir ; (ii) l’organisation d’ateliers par les différents partenaires en vue de promouvoir les connaissances et l’avancée de jeunes scientifiques ; et (iii) la promotion de liens durables entre virologistes belges par la création d’une société belge de virologie.


A propos de ce site

Déclaration de confidentialité

© 2017 SPP Politique scientifique