Plan du site Contact Calendrier Nouveau Home

Banque de données projets FEDRA

Presentation

Actions de recherche

Personnes

Chercher

Recherche et applications > Banque de données projets > Banque de données projets FEDRA

Risk of emergence of viral diseases driven by ecoclimatic changes and socio-economical situations (VIRORISK)

Projet de recherche SD/CL/009 (Action de recherche SD)


Personnes :


Description :

CONTEXTE

L’émergence d’une maladie virale et sa distribution sont conditionnées par de multiples facteurs, comme la présence du virus et de son hôte, les conditions environnementales et climatiques favorisant la transmission et la distribution du virus, ainsi que des facteurs socio-économiques. Le cluster se propose d’évaluer le risque d’émergence d’une maladie virale en Belgique grâce à une méthode de surveillance intégrée de facteurs de risque et une analyse de risques. VIRORISK permettra la collaboration entre scientifiques possédant des compétences en différents domaines et disciplines (virologie, entomologie et analyse de risque socio-économique-environnementaux).

DESCRIPTION DU PROJET

Objectifs

Les tâches du cluster seront :
1. L’inventaire et l’intégration des systèmes de surveillance et des bases de données générées par les projets concernés.
2. L’identification de données manquantes, des systèmes de surveillance et de recherche.
3. La proposition d’une méthodologie scientifique pour une analyse de risque intégrée de multiples facteurs (climat, environnement, épidémiologie, facteurs socio-économiques).

Méthodologie

Réalisation d’une méthodologie d’analyse de risque :
- identification des dangers : maladies virales potentiellement émergentes, re-émergentes ou d’incidence augmentée en Belgique.
- inventaire des résultats du projet AGORA-MCS, inventaire des systèmes de surveillance des maladies virales en Belgique, de présence et distribution des vecteurs, de l’influence du climat, et de l’impact social et économique de ces maladies.
- évaluation du risque : exposition, conséquences sur l’homme, les animaux, l’économie et la société, estimation du risque.
- gestion du risque : évaluation de l’efficacité des mesures de contrôle et de surveillance.
Application de la méthodologie à trois études de cas (maladies virales, en utilisant des bases de données existantes pour la Belgique)
- Virus transmis par des vecteurs arthropodes
- Virus transmis par des mammifères
- Virus à transmission directe
Raffinement de la méthodologie d’analyse de risque : les études de cas seront utilisées pour tester et raffiner la méthodologie appliquée à des maladies virales avec des caractéristiques épidémiologiques différentes et avec des approches multiples intégrées.
Analyse SWOT de la situation en Belgique concernant le risque d’émergence de maladies virales influencées par les changements climatiques et les situations socio-économiques. L’objectif de l’analyse SWOT sera l’identification des options de gestion des risques plus efficaces, compte tenu de la faisabilité (à bref et à long terme) et de l’impact sur le public.

INTERACTION ENTRE LES DIFFERENTS PARTENAIRES

Des réunions périodiques au moins tous les 6 mois seront organisées entre les partenaires du projet pour pouvoir discuter des résultats, problèmes ou de la coordination et l’avancement du projet. L’intégration des tâches des différents partenaires pourrait rendre nécessaire des réunions entre deux partenaires. Les études de cas feront l’objet d’ateliers et de réunions entre les partenaires et des experts.

RESULTATS ATTENDUS

Les résultats attendus sont surtout représentés par l’identification de données manquantes et l’élaboration d’une méthodologie scientifique pour une analyse intégrée des risques. La méthodologie développée permettra d’établir les conditions favorisant l’émergence de maladies virales en Belgique sous l’influence de facteurs climatiques, environnementaux et socio-économiques. La situation du pays selon les paramètres identifiés (présence et prévalence/incidence) et le niveau de préparation des systèmes de surveillance et des autorités seront étudié de manière à mettre en place une analyse de force/faiblesse/ opportunités/menaces. Le cluster se propose d’établir des liens et des interactions dynamiques avec des institutions et des parties prenantes afin de pouvoir appliquer l’approche d’analyse intégrée de risques aux maladies virales.
La dissémination des informations au cours du projet sera aussi réalisée avec des articles publiés sur de journaux (inter)-nationales, des présentations à des conférences et workshops (inter)-nationales.

COORDONNEES

Coordinateur

Etienne Thiry
Université de Liège
Faculté de Médecine Vétérinaire, Département de maladies infectieuses et parasitaires, Virologie
Boulevard de Colonster, 20, B43 b,
B-4000 Liège
Tel: 04 366 42 51
Fax: 04 366 42 61
Etienne.thiry@ulg.ac.be

Promoteurs

Catherine Zwetkoff
Université de Liège
Scientific and Public Involvement in Risk Allocations Laboratory
(SPIRAL),
Bât. B31 Gouvernance et société
boulevard du Rectorat 7
B-4000 Liège, Belgique
Tel: 04 366 30 12
Fax: 04 366 29 83
czwetkoff@uulg.ac.be

Sébastien Brunet
Université de Liège
Scientific and Public Involvement in Risk Allocations Laboratory
(SPIRAL),
Bât. B31 Gouvernance et société
boulevard du Rectorat 7
B-000 Liège, Belgique
Tel : 04 366 31 02
Fax: 04 366 29 83
Sebastien.Brunet@ulg.ac.be

Marc Coosemans
Instituut voor Tropische Geneeskunde
Departement Parasitologie
Nationalestraat 155,
B-2000 Antwerpen
Tel: 03 247 6312
Fax: 03 247 63 59
mcoosemans@itg.be

Comité de suivi

Pour la composition complète et la plus à jour du Comité de suivi, veuillez consulter notre banque de données d’actions de recherche fédérales (FEDRA) à l’adresse http://www.belspo.be/fedra ou http://www.belspo.be/ssd.


Documentation :

Risk of emergence of viral diseases driven by eco-climatic changes and socio-economical situations (VIRORISK) : final report  Thiry, Etienne - Zwetkoff, Catherine - Coosemans, Marc ... et al  Brussels : Federal Science Policy, 2013 (SP2555)
[Pour télécharger]  [Pour commander

A propos de ce site

Déclaration de confidentialité

© 2017 SPP Politique scientifique