Plan du site Contact Calendrier Nouveau Home

Banque de données projets FEDRA

Presentation

Actions de recherche

Personnes

Chercher

Recherche et applications > Banque de données projets > Banque de données projets FEDRA

Climat, Coalitions et Technologie (CLIMNEG III)

Projet de recherche SD/CP/05A (Action de recherche SD)


Personnes :


Description :

Contexte

Le projet CLIMNEG s’intéresse aux questions climatiques sous trois angles : les sciences du climat, le processus de négociation et la formation des coalitions ainsi que le rôle du progrès technologique. Il constitue un projet interdisciplinaire reposant sur la modélisation mathématique, tant théorique qu’appliquée.


Description du Projet

Objectifs
Les objectifs du projet sont doubles:
1. mieux comprendre le processus de négociation climatique et le rôle du progrès technologique en vue de réductions drastiques des émissions de gaz à effet de serre afin de proposer des options de politiques climatiques. Un élément crucial est d’analyser comment des architectures climatiques potentiellement stables pourraient influencer les politiques de R&D à long terme.
2. aider les preneurs de décision et les parties prenantes à mieux comprendre les questions climatiques, les enjeux des politiques climatiques et le background scientifique, tant climatique qu’économique, en particulier par l’évaluation de l’efficacité des politiques climatiques internationales éventuelles et des accords, à l’aide de simulations numériques.
Une des ambitions de ce projet est de rapprocher recherche académique de prise de décision, dans les deux sens. Clairement, cela requiert des efforts ou des tâches spécifiques, et l’ensemble du projet est conçu à cette fin.


Méthodologie

Afin de remplir ses objectifs, le projet est organisé en quatre axes méthodologiques :

1. Ces dernières années, l’analyse économique théorique des accords environnementaux internationaux a considérablement progressé. Les incitants des gouvernements à signer, ratifier et mettre en œuvre ce type d’accords sont relativement bien compris dans le contexte d’un jeu statique où les gouvernements décident une fois pour toute s’ils participent à un accord ou non. Le rôle de transferts et de cadres institutionnels alternatifs a été étudié de manière extensive. Une dimension intéressante qui n’a pas encore été adéquatement couverte est la dynamique de la formation des coalitions, c.-à-d. la question de l’évolution dynamique de la coopération dans le temps. En effet, les négociations climatiques réelles sont un processus progressif dans lequel des rounds consécutifs de négociation donnent lieu à des objectifs d’émissions pour des périodes d’engagements données.

2. Le progrès technologique a souvent été invoqué comme l’instrument décisif pour permettre un développement durable, en particulier les technologies économisant l’énergie. Néanmoins, la possibilité de contrôler les émissions et de garantir une croissance positive à long terme peut être discutée sur divers points. Nous examinerons toutes ces questions dans un cadre d’équilibre général dynamique avec modélisation de générations de capital pour représenter le processus d’abandon de technologies intensives en CO2.

3. Des résultats appliqués seront fournis avec le modèle “ClimNeg World Simulation”, un modèle d’évaluation intégrée économie-climat, développé au cours du premier contrat CLIMNEG.

4. La coordination, la dissémination et l’aide à la décision constitueront une tâche en soi par l’entremise de diverses activités : interactions avec le comité d’utilisateurs, maintenance d’un site Internet, production et dissémination de working papers et de Policy Briefs (versions non techniques de résultats de recherche et contributions au débat public), organisation de séminaires académiques réguliers et de workshops.


Interaction entre les différents partenaires

L’interaction entre les partenaires économistes (CORE-UCL et EHSAL) et climatologues (ASTR-UCL) du projet est double. D’abord, le modèle numérique ClimNeg World Simulation contribue au dialogue par un langage commun, les mathématiques. Ensuite, les discussions autour de scénarios de politique climatique encouragent une compréhension intégrée des problèmes climatiques au sein du réseau. Des séminaires de travail réguliers constituent la clé d’une telle recherche interdisciplinaire.


Liens avec des programmes internationaux

Le projet CLIMNEG est lié, pour la partie consacrée au progrès technologique, un projet de recherche soutenu par le Ministère français de la Recherche sur le Changement technologique et le Développement durable (ACI) intitulé “Modélisation macroéconomique du développement durable”.


Résultats attendus

1. Analyses détaillées tant théoriques qu’appliquées sur les coalitions et le rôle du progrès technologique pour les régimes climatiques post-Kyoto, à soumettre à des revues internationales (peer-review) ;
2. Suite aux échanges avec le comité d’utilisateurs, les résultats de nos analyses mèneront directement ou indirectement à des recommandations politiques ;
3. Renforcement des capacités ;
4. Amélioration de l’expertise des chercheurs du projet, des membres du comité d’utilisateurs et des membres des institutions auxquelles ils appartiennent ;
5. Enseignement (post-doctorants en économie de l’environnement et doctorants) ;
6. Dissémination et partage d’information.


Partenaires

Activités

L’équipe CORE-UCL coordonne le projet. Elle contribue au développement du modèle numérique CWS (maintenance, mise à jour et applications). Elle est chargée de développements théoriques sur le progrès technologique et le climat. Elle contribue aussi à l’aide à la prise de décision sur les politiques climatiques, les négociations climatiques et les marchés de permis d’émissions avec des travaux théoriques et appliqués. EHSAL s’occupe de la théorie des coalitions mais aussi du développement du modèle CWS. ASTR-UCL est responsable de la mise à jour de la partie climatique du modèle CWS, du suivi du débat public sur les négociations climatiques et de la mise en œuvre de scénarios de politique climatique dans le modèle CWS.

Coordonnées

Coordinateur

Thierry Bréchet
Université Catholique de Louvain (UCL)
Center for Operations Research and Econometrics (CORE)
Chair Lhoist Berghmans in Environmental Economics and Management
Voie du Roman Pays, 34
B-1348 Louvain-la-Neuve
Tel : +32 (0)10 47 43 40
brechet@core.ucl.ac.be

Promoteurs

Johan Eyckmans
Europese Hogeschool Brussel – EHSAL
Stormstraat, 2
B-1000 Bruxelles
Tel : +32 (0)2 210 13 47
johan.eyckmans@ehsal.be

Jean-Pascal van Ypersele de Strihou
Université catholique de Louvain (UCL)
Institut d’astronomie et de géophysique Georges Lemaître (ASTR)
Chemin du Cyclotron, 2
B-1348 Louvain-la-Neuve
Tel : +32 (0)10 47 32 96
Vanypersele@astr.ucl.ac.be


Comité de suivi

Stéphane Cools Ministère de la Région Wallonne
Ludwig Lauwers Instituut voor Landbouw en Visserijonderzoek (ILVO)
Annemie Neyens Ministerie van de Vlaamse Gemeenschap
Hugues Nollevaux Ministère de la Région Wallonne
Dominique Simonis European Commission
Jean-Claude Steffens Suez
Peter Wittoeck SPF Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement


Documentation :

Climate, coalitions and technology : final report (phase I)    Brussels : Federal Science Policy, 2009 (SP1946)
[Pour télécharger]  [Pour commander

A propos de ce site

Déclaration de confidentialité

© 2017 SPP Politique scientifique