Plan du site Contact Calendrier Nouveau Home

Banque de données projets FEDRA

Presentation

Actions de recherche

Personnes

Chercher

Recherche et applications > Banque de données projets > Banque de données projets FEDRA

Mobilités et choix de localisation à long terme en Belgique (MOBLOC) (PHASE II)

Projet de recherche SD/TA/04B (Action de recherche SD)


Personnes :

  • M.  TOINT Philippe - Facultés Universitaires Notre-Dame de la Paix (FUNDP)
    Coordinateur du projet
    Partenaire financé belge
    Durée: 15/12/2008-30/4/2011
  • Prof. dr.  EGGERICKX Thierry - Université Catholique de Louvain (UCL)
    Partenaire financé belge
    Durée: 15/12/2008-30/4/2011
  • Dr.  GERBER Philippe - C. Et. Populations, Pauvreté et Politiques Socio-Economiques (CEPSINSTEAD)
    Partenaire financé étranger
    Durée: 15/12/2008-30/4/2011

Description :

Contexte

La mobilité et le transport évoluent avec le temps et le renouvellement des générations. Les interactions entre mobilité quotidienne et migration des ménages (le choix d’un domicile impliquant un changement de commune) sont nombreuses. L’évolution des systèmes de transport ont drastiquement modifié les barrières de distance et largement ouvert les choix résidentiels. Les tensions entre la mobilité quotidienne et la mobilité résidentielle ont dès lors crû en dépit des coûts énergétiques croissant. Cela génère des effets néfastes pour une société durable et pour l’environnement. Ce projet vise à analyser les rétroactions entre la démographie et les évolutions de mobilité à différentes échelles temporelles. En particulier, le choix du domicile par les ménages, l’accessibilité quotidienne et les migrations internes semblent avoir des interactions fortes.


Description du projet

Objectifs

L’objectif de ce projet est d’étudier les cycles liant l’évolution sociétale à long terme, les choix résidentiels, la demande de transport et l’évolution de l’accessibilité qui en résulte. Du côté des tendances sociétales, l’accent sera mis sur les effets du vieillissement de la population, l’évolution des cellules familiales et les relations intergénérationnelles. Mais d’autres facteurs comme l’aménagement du territoire et les standards de vie seront aussi considérés comme paramètres potentiels pour les modèles. Les objectifs du projet incluent des simulations de scénarios futurs pour la Belgique. Du côté transport, on insistera sur l’évolution de la demande de mobilité et des conditions de trafic qui en résultent.


Méthodologie

Les défis de cette recherche sont réels mais des méthodologies pertinentes peuvent être développées pour les relever.
Le premier défi résulte de l’observation que, malheureusement, les approches démographiques et de mobilité ont, historiquement, été considérées à des degrés d’agrégation spatiale différents. Les premières, favorisant une vue plus agrégée, ne permettent pas de disposer de données de migration très désagrégées. Au contraire, l’accessibilité et plus généralement l’affectation du trafic ont traditionnellement repris une approche désagrégée.
Un terrain commun doit donc être trouvé pour que les 2 approches collaborent avec fruit. Dans ce projet, une désagrégation adéquate semble être le niveau des 589 communes belges.
En pratique, cela demande aux démographes de porter une attention toute particulière aux aspects de migration interne car celles-ci sont, à un tel niveau de désagrégation spatiale, plus fréquentes que les naissances et les décès.
L’analyse de la mobilité doit, elle, faire face à la difficulté de prévoir la demande de mobilité en fonction de l’évolution de la population.
Un second défi est la modélisation ad hoc des facteurs influençant les décisions migratoires et des caractéristiques de la population. Les variables les plus négligées sont les événements clés dans le cycle de vie. D’autres caractéristiques de la population sont, on le sait, des facteurs ayant des effets sur la demande de mobilité : l’éducation, le statut socioprofessionnel ou la possession d’un permis. L’évaluation de ces paramètres sera aussi considérée dans ce projet.
Finalement, l’intégration des modèles de démographie et de transport interagissant dans une boucle est hautement souhaitable mais non triviale en pratique.
La méthodologie développée pour le projet MOBLOC prendra aussi en compte les efforts parallèles du projet MOBILUX.
La première phase du projet sera essentiellement consacrée au développement des modèles d’évolution. Dans la seconde phase, une première partie sera dédiée aux modèles de localisation résidentielle (mobilité à long terme) et d’accessibilité (mobilité à court terme). C’est là un premier pas obligatoire vers une modélisation et une analyse des interactions entre localisation et accessibilité. Quand le cadre sera mis au point, il sera alors employé pour analyser différents scénarios d’évolution potentielle pour la population belge tenant compte de facteurs comme le vieillissement, l’évolution des cellules familiales ou les relations intergénérationnelles et leurs impacts sur la localisation et l’accessibilité et donc sur le développement durable.

Les partenaires se partagent les tâches comme suit :

1. Information mutuelle et architecture globale (GRT-GéDAP-CEPS)
2. Modèles d’évolution (GRT-GéDAP-CEPS)
3. Rapport intermédiaire et consolidation (GRT-GéDAP)
4. Modèle de localisation résidentielle (GRT-GéDAP-CEPS)
5. Modèle d’accessibilité (GRT-CEPS)
6. Interaction entre localisation et accessibilité (GRT-GéDAP-CEPS)
7. Analyse de scénarios (GRT-GéDAP-CEPS)
8. Dissémination et rapports (GRT-GéDAP-CEPS)
9. Coordination (GRT)


Résultats

À la fin de la première phase, un rapport intermédiaire sera consacré aux modèles d’évolution développés. Les méthodologies mises au point et les premières prévisions pour la population belge seront présentées.
À la fin de la deuxième phase, outre les modèles développés et leurs méthodologies, les résultats comprendront
− les prévisions de population au niveau communal ;
− une matrice origine/destination au niveau des communes pour travail/école et autres motifs, avec quelques indications sur le partage modal pour chaque destination (pour chaque période du modèle) ;
− des mesures d’accessibilité pour chaque commune et chaque période ;
− les effets des interactions entre accessibilité et migrations ;
− l’analyse de scénarios clarifiant les effets du vieillissement, de l’évolution des cellules familiales et des relations intergénérationnelles.


Partenaires

Le Groupe de Recherche sur les Transports (GRT) des FUNDP se focalise sur l’analyse comportementale des déplacements et de la mobilité des individus, utilisant pour cela des modèles agrégés et désagrégés. Les développements en cours sont une description par population synthétique de la Belgique et un modèle de demande basé sur les activités.
L’objectif du GéDAP est de développer des recherches de base et appliquées en démographie des dynamiques de population, sous les aspects temporaux et spatiaux. Il traite des migrations internes et internationales, des évolutions des ménages et de la démographie des petites entités (communes).
Le département GEODE du CEPS orientent ses recherches vers le spatial ; celles-ci reprennent les ménages et les domiciles, les infrastructures publiques et le cadre de vie et les stratégies publiques de planification et développement spatiaux.


Coordonnées

Coordinateur

Philippe Toint
Facultés Universitaires Notre Dame de la Paix (FUNDP) GRT
Rempart de la Vierge 8
B-5000 Namur
Tel:+32 (0)81 72 49 17
Fax:+32 (0)81 72 49 14
philippe.toint@fundp.ac.be
http://www.grt.be

Promoteurs

Thierry Eggerickx
Université Catholique de Louvain (UCL)
GéDAP-SPED
Place Montesquieu 1 bte 4
B-1348 Louvain-La-Neuve
Tel:+32 (0)10 472967
Fax:+32 (0)10 474192,
eggerickx@sped.ucl.ac.be

Philippe Gerber
CEPS/INSTEAD
BP 48
L-4501 Differdange
Grand Duché de Luxembourg
Tel: +352 585855601
Fax: +352 585560
philippe.gerber@ceps.lu


Comité de suivi

Philippe Barette - Ministère de la Région Bruxelles-Capitale
Koenraad Beheydt - Ministerie van de Vlaamse Gemeenschap
Marc Debuisson - IWEPS
Romain Diederich - Ministère de l'Intérieur et de l'aménagement du territoire - Luxembourg
Wilfried Goossens - Ministerie van de Vlaamse Gemeenschap
Etienne Hannon - SPF Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement
Peter Hofman - Vlaamse Overheid
Micheline Lambrecht - Bureau Fédéral du plan
Jeanine Lees - SPF Mobilité et Transports
Luc Marechal - Ministère de la Région Wallonne
Inge Mayeres - Bureau Fédéral du plan
Martine Serbruyns - Ministerie van de Vlaamse Gemeenschap
Marianne Squilbin - Institut Bruxellois pour la Gestion de l'Environnement (IBGE)
Dominique Van Duyse - Ministère de l'Equipement et des Transports de la Région Wallonne
Michel Willems - SPF Economie, PME, Classes moyennes et Energie
Hans Tindemans - Mobiliteitsraad van Vlaanderen


Documentation :

Mobilities and long term location choices in Belgium : final report  Toint, Philippe - Eggerickx, Thierry - Gerber, Philippe ... et al.  Brussels : Federal Science Policy, 2009 (SP2060)
[Pour télécharger]  [Pour commander

A propos de ce site

Déclaration de confidentialité

© 2017 SPP Politique scientifique