Plan du site Contact Calendrier Nouveau Home

Banque de données projets FEDRA

Presentation

Actions de recherche

Personnes

Chercher

Recherche et applications > Banque de données projets > Banque de données projets FEDRA

Potentiels des images satellitaires à très haute résolution pour l’élaboration et l’actualisation d’une "carte numérique à grande échelle"

Projet de recherche T4/DD/49 (Action de recherche T4)


Personnes :


Description :

La société A.L.E. (Association Liégeoise d’Electricité - partenaire utilisateur) a besoin de cartes à grande échelle pour ses activités quotidiennes qui se rapportent à la fourniture d’électricité et à la gestion du réseau d’électricité dans la région liégeoise. Les cartes sont élaborées selon les relevés topographiques et/ou les méthodes photogrammétriques et réalisées par des sous-traitants. Au terme de quelques années, les cartes doivent être fournies en format numérique conformément aux conditions générales. Celles-ci sont rassemblées dans un carnet de spécifications, appelé «cartes numériques à grande échelle», qui est utilisé par presque toutes les sociétés dans le secteur AM/FM.
Les cartes numériques couvrent un kilomètre carré sur terrain et sont géoréférencées dans le système belge Lambert 72. Les cartes sur papier peuvent être tracées à partir de données numériques à des échelles différentes, de 1/500 à 1/2 000. Les objets les plus importants sur les cartes concernent divers genres de bâtiments, et l’évaluation de la qualité se base sur plusieurs mesures et indices tels que : le taux d’objets correctement identifiés, les seuils de précision planimétrique et un indice d’exhaustivité. Il est évident que les relevés topographiques et la restitution photogrammétrique sont nécessaires pour adapter les exigences de précision de la carte numérique. Toutefois, le traitement d’actualisation a uniquement recours à ces techniques coûteuses après que des changements significatifs aient été identifiés par l'interprétation de photos aériennes.

Le but de cette étude de faisabilité est d’évaluer le potentiel des images (~1 m) à très haute résolution (VHR) pour identifier et localiser correctement les différents genres de bâtiments . Le projet utilisera des techniques semblables au CAPI , appliquées aux images satellitaires et corrigées géométriquement. Le traitement de correction géométrique est de première importance pour la précision planimétrique. Ainsi, ce point sera soigneusement examiné dans la première phase du projet. Il est prévu de fusionner les données panchromatiques et multispectrales (à partir du même capteur/satellite) pour générer des composites de couleur si l’interprétation en est améliorée. L’algorithme de fusion authentique, développé par SURFACES, devrait être utilisé pour cette tâche. Les trois indices majeurs de qualité, selon les termes de référence (identification, précision et exhaustivité) seront également utilisés pour contrôler la qualité de l’analyse des images satellitaires. Les données de référence, provenant des cartes numériques existantes et couvrant les régions pertinentes sélectionnées, seront fournies par le partenaire utilisateur. Le résultat positif principal serait que l’image satellitaire puisse se substituer à une photo aérienne pour la détection et la localisation des changements dans la zone urbaine. En outre, selon les valeurs obtenues pour les indices de qualité, l’analyse des images pourrait être intégrée dans le processus d’évaluation du terrain / des travaux photogrammétriques, pour toutes ou certaines catégories de bâtiments. Les conséquences de l’introduction des techniques de télédétection par satellite dans l’élaboration (actualisation/estimation) des cartes numériques seront prises en considération, notamment en termes de temps et de coûts.

Le projet offre plusieurs perspectives intéressantes. En premier lieu, si les résultats répondent aux exigences du partenaire utilisateur, une étude pilote pourra être proposée, qui prendra en considération la mise en application pratique du procédé. En second lieu, puisque les termes de référence qui régissent l’élaboration des cartes numériques sont communs à de nombreuses sociétés AM/FM, l’approche via télédétection pourrait être suggérée comme procédé standard dans le secteur. Finalement, les capacités stéréoscopiques des capteurs VHR offrent des possibilités d’interprétation et de mesure en 3 dimensions, qui pourraient intéresser plusieurs sociétés AM/FM. Même si l’aspect stéréoscopique n’est pas abordé explicitement dans ce projet, c’est une occasion de faire prendre conscience au secteur des atouts de la télédétection à très haute résolution


A propos de ce site

Déclaration de confidentialité

© 2017 SPP Politique scientifique