Plan du site Contact Calendrier Nouveau Home

Banque de données projets FEDRA

Presentation

Actions de recherche

Personnes

Chercher

Recherche et applications > Banque de données projets > Banque de données projets FEDRA

L'évolution des comportements délinquants des mineurs dans la modernité avancée (Belgique, 1980-2005): une recherche qualitative (EVODELJE)

Projet de recherche TA/00/04 (Action de recherche TA)


Personnes :


Description :

Ce projet vise à analyser les évolutions en ce qui concerne les comportements délinquants et/ou les problématiques relatifs aux jeunes durant la période des 25 dernières années. Il est clair que les incivilités, le comportement antisocial et la violence des jeunes sont aujourd’hui considérés comme des questions prioritaires de la politique criminelle (belge) pendant la modernité avancée. La recherche européenne et internationale met en avant quelques tendances dominantes dans la morphologie changeante du comportement délinquant des jeunes européens durant cette période (telle une croissance proportionnelle des délits violents commis par des jeunes). Les acteurs scientifiques, acteurs de terrain, décideurs se représentent la délinquance juvénile comme un phénomène en transformation. Il s’agit d’insister sur l’importance d’une perspective sur le long terme et sur la nécessité d’arriver à une contextualisation plus criminologique de ces transformations. Au-delà des explications classiques individuelles (microsociales) sociologiques ou de psychologie de l’adolescence, il s’agit de cadrer ces changements caractérisant les comportements problématiques dans une perspective socio-historique des mutations sociales propres au 20ième siècle, plus précisément des changements sociaux survenus durant les 25 dernières années. Contrairement aux pays voisins, la Belgique n’a jusqu’à présent pas investi dans une recherche qui analyse ces évolutions en profondeur tant quantitativement que qualitativement, dans une perspective longitudinale. De même, aucune recherche ne fait état d’un contextualisation de ces évolutions belges dans une perspective européenne.
Ceci constitue la problématique générale de ce projet dont la question centrale peut se résumer comme suit : Quelles sont les transformations observables dans les comportements délinquants et/ou les problématiques liées aux mineurs d’âge en Belgique durant les 25 dernières années et comment ces changements peuvent-ils être contextualisés d’un point de vue criminologique et sociologique ? La recherche vise donc à réaliser une analyse des comportements qualifiés délinquants des mineurs d’âge et à comprendre les changements observés en articulation avec les mutations sociales fondamentales (dimensions éducative, psychologique, économique…) qui les accompagnent.

Méthodologie

Dans une première phase de la recherche, nous nous focaliserons sur la question de savoir si la délinquance juvénile évolue. Cette question fondamentale sera abordée par une revue de la littérature (1980-2005), mais aussi en faisant appel au savoir accumulé de chercheurs, (1) au travers de l’organisation du séminaire POD « State of the Art on evolutions in juvenile delinquency in Europe » (avec la participation d’experts étrangers venus de Hollande, d’Espagne, de France, d’Allemagne et d’Angleterre). ; (2) en dressant un inventaire et une analyse des diverses sources quantitatives nationales et locales disponibles en Belgique concernant les comportements délinquants et/ ou problématiques liés aux mineurs d’âge sur la période étudiée (1980-2005) ; et par (3) l’organisation du séminaire II : « Evolution quantitative dans les comportements délinquants et/ou problématiques liés aux mineurs en Belgique (avec la participation d’experts belges en la matière, cf. INCC,…).
L’analyse qualitative des comportements délinquants et/ ou problématiques des mineurs qui sont rapportés aux instances de réaction sociale ainsi qu’un aperçu de leur situation psycho-socio-pédagogique sur la période étudiée constitueront la deuxième partie de la recherche. Concrètement, la recherche se focalisera sur (1) l’analyse des dossiers transmis au parquet par la police et de la suite donnée à ces dossiers (classement sans suite, poursuite) par le parquet ; 2. la situation psycho-socio-pédagogique du mineur à l’aide d’une analyse de l’enquête sociale présente dans le dossier.
Cette deuxième partie de la recherche sera strictement balisée du point de vue méthodologique : analyse du comportement délinquant et/ou problématique des mineurs d’âge (jusque 18 ans) ; analyse sur le long terme par l’utilisation d’un échantillonnage portant sur 4 années choisies entre 1980 et 2005 ; diversité géographique en étudiant 5 arrondissements judiciaires (2 flamands, 2 wallons et Bruxelles) ; sélection d’un échantillon représentatif des dossiers du parquet dans les arrondissements judiciaires choisis : plus ou moins 100 dossiers /arrondissement/année choisie.
Le troisième volet de la recherche repose sur une interaction avec les acteurs-clés des champs suivants : (1) le secteur de la protection de la jeunesse ; (2) les sections « jeunesse » des services de police ; (3) le secteur de l’Aide à la jeunesse ; (4) les secteurs de l’enseignement et de l’éducation. L’assise méthodologique de ces interactions se fait par l’organisation de tables rondes intersectorielles. Les résultats de ces tables rondes devraient déboucher sur l’élaboration d’un instrument d’analyse pouvant servir aux professionnels du secteur.

Objectif

L’objectif pratique de cette recherche est multiple. Elle donne une impulsion susceptible de suppléer le déficit belge dans la connaissance scientifique et la compréhension des évolutions sur le long terme des comportements délinquants des jeunes. Cette analyse peut également s’avérer un instrument utile pour les acteurs concernés par la problématique (politique, acteurs de terrain dans le domaine de la prise en charge des jeunes à problèmes et de la prévention). Au travers des tables rondes l’on cherchera, en effet, à affiner d’un point de vue socio-criminologique (qualitatif) les catégorisations juridiques du mineur délinquant afin de construire un instrument d’analyse susceptible d’être utilisé sur le terrain. Cette recherche mettra également en perspective (socio-historique) la complexité de la problématique d’un phénomène social tel que la délinquance juvénile. De cette manière, l’on pourrait contribuer au débat (médiatisé) public et politique autour de cette délinquance juvénile, qui s’arrête souvent à de simples représentations stéréotypées. De la même façon, la communication politique pourra puiser dans les résultats de la recherche. Finalement, l’on viendra à la rencontre des acteurs de terrain qui sont demandeurs de connaissance et de compréhension scientifique. Ce savoir peut alors contribuer à la formation spécifique d’acteurs divers, tels les magistrats de jeunesse, les policiers, les éducateurs spécialisés etc.
La recherche contient également une dimension internationale. Il s’agira de se faire une image « belge » de la délinquance juvénile au cours des 25 dernières années et de la comparer avec celles qui se dégagent des recherches européennes.

Collaboration

Ce projet de recherche se base sur une collaboration intégrée et transversale de trois partenaires, à savoir : Prof. J. Christiaens & S. Van der Burght (Ugent), Prof. D.Defraene, C. Nagels & S. Van Praet (ULB) en Prof Ch. Eliaerts (VUB).


Documentation :

Jeugdcriminaliteit ontcijferd = La délinquance des mineurs déchiffrée  Cheval, Bruno - De Man,Caroline - Vander Steene, Ann ... et al  Gent : AcademiaPress, 2013 (PB6288)
[Pour télécharger

A propos de ce site

Déclaration de confidentialité

© 2017 SPP Politique scientifique