Plan du site Contact Calendrier Nouveau Home

Banque de données projets FEDRA

Presentation

Actions de recherche

Personnes

Chercher

Recherche et applications > Banque de données projets > Banque de données projets FEDRA

Réforme des marchés des biens, régulation du marché du travail et capacité d’innovation des entreprises belges (REFBARIN)

Projet de recherche TA/00/23 (Action de recherche TA)


Personnes :

  • Prof. dr.  RAYP Glenn - Universiteit Gent (UGent)
    Coordinateur du projet
    Partenaire financé belge
    Durée: 1/12/2003-1/1/2010
  • Dr.  VAN DER LINDEN Jan - Bureau fédéral du Plan (PLAN)
    Partenaire financé belge
    Durée: 1/12/2003-1/1/2010
  • Dr.  KLEINKNECHT Alfred - Technische Universiteit Delft (TU-DELFT)
    Partenaire non financé étranger
    Durée: 1/12/2003-1/1/2010

Description :

L’objectif de REFBARIN est de déterminer l’effet de la réforme des marchés des biens et de la régulation du marché du travail sur la capacité d’innovation des entreprises belges dans un cadre analytique intégré.

Des marchés compétitifs et un marche du travail flexible sont considérés comme des incitants importants à la recherche et l’innovation, qui déterminent à leur tour la croissance de la productivité et la compétitivité des entreprises. Or, en Belgique, tout comme dans d’autres pays européens, le marché du travail se distingue par l’importance des négociations collectives dans la détermination des salaires, des conditions de travail et in fine du profit dégagé. Les organisations syndicales exerceraient un effet négatif sur l’innovation des entreprises à cause du problème de ‘hold-up’ (la révision des positions dans la négociation après un investissement censé accroître sur le profit). Par contre, ces mêmes organisations peuvent tout aussi bien stimuler l’innovation, par exemple, si la rémunération des peu qualifiés est maximale à l’effort d’innovation maximisant les profits. Dans un marché oligopolistique, le problème du ‘hold-up’ serait également neutralisé suite à l’innovation stratégique d’entreprises qui tentent de préserver leur part de marché.

La libéralisation des marchés de biens offre aux entreprises de nouvelles occasions de profit, mais comporte également de nouvelles menaces qui les incitent à investir et à innover. Or, si les effets de ‘seuil’ sont importants, des entreprises de petite ou de moyenne taille, comme les entreprises belges, risqueront d’être marginalisées, compte tenu de leur échelle de production sous optimal.

L’effet des négociations collectives et de la réforme des marchés des biens sera analysé simultanément afin de tenir compte des effets d’interaction. Par exemple, les organisations syndicales pourraient s’opposer à la libéralisation des marchés des biens, craignant que celle-ci entraînerait une diminution de l’emploi ou des conditions de travail moins favorables. Si la libéralisation des marchés des biens menaçait la survie de l’entreprise, les organisations syndicales seraient éventuellement enclines à accaparer la part la plus grande possible des profits nets restants. D’autre part, en cas de problème effectif de ‘hold-up’, la libéralisation des marchés des biens pourrait inciter l’entreprise à investir plus dans l’innovation, si le pouvoir de négociation des organisations syndicales diminuait.

La méthodologie de REFBARIN consiste en deux composantes:

1. L’estimation économétrique de l’effet de la réforme des marchés des biens et la négociation collective sur l’innovation au niveau sectoriel, laquelle implique:

a. L’estimation du pouvoir syndical et de la préférence relative pour l’emploi du syndicat, ainsi que la détermination du régime de négociation, utilisant les bases de données des comptes d’exploitation et les bilans des entreprises au niveau Européen ou national (Amadeus, Belfirst, Reach, Diane et Fame).
b. La détermination des indicateurs de la réforme des marchés des biens, utilisant les bases de données des comptes d’exploitation et les bilans des entreprises au niveau Européen ou national (Amadeus, Belfirst, Reach, Diane et Fame) et les bases de données sur la régulation des marchés (de l’OCDE)
c. L’estimation du rapport entre la réforme des marchés des biens, la négociation collective et l’innovation, compte tenu de leur effet d’interaction et les variables de contrôle déterminées dans la littérature, en particulier utilisant les bases de données EU-KLEMS, STAN, et ANBERD.

2. L’étude d’un certain nombre de cas pratiques, en particulier dans les anciens secteurs monopolistiques sous contrôle public, ainsi que le secteur de la distribution du détail.


REFBARIN débouchera sur les résultats suivants:

- L’identification de l’effet de la réforme des marchés des biens sur l’innovation, compte tenu des caractéristiques de la négociation collective;
- L’identification de l’effet des négociations collectives sur l’innovation, compte tenu des caractéristiques des marchés des biens;
- L’identification des effets d’interaction des négociations collectives et de la réforme des marchés des biens sur l’innovation;
- La détermination des caractéristiques particulières par pays ou par secteur industriel du rapport entre l’innovation, les négociations collectives et la réforme des marchés des biens. Des estimations au niveau national permettront de déterminer la pertinence de l’hétérogénéité internationale de ce rapport et ainsi d’identifier les stratégies nationales les plus efficaces du point de vue de la politique économique;
- La complémentarité des estimations économétrique et l’étude de cas pratiques permettra d’analyser le rapport entre l’innovation, les négociations collectives et la réforme des marchés des biens à des niveaux différents et complémentaires, conditionnée par la disponibilité de données (le plus souvent au niveau sectoriel) et la demande d’enseignements très détaillés (au niveau des entreprises ou sites de production)


Documentation :

Réforme des marchés des biens, régulation du marché du travail et capacité d’innovation des entreprises belges (REFBARIN) : résumé     Bruxelles : Politique scientifique fédérale, 2010 (SP2190)
[Pour télécharger

Productmarkthervorming, collectief arbeidsmarktoverleg en het innovatievermogen van de Belgische ondernemingen (REFBARIN) : samenvatting    Brussel: Federaal Wetenschapsbeleid, 2010 (SP2191)
[Pour télécharger

Product market reform, labour bargaining and innovativeness of Belgian firms (REFBARIN) : summary    Brussels : Federal Science Policy, 2010 (SP2192)
[Pour télécharger

A propos de ce site

Déclaration de confidentialité

© 2017 SPP Politique scientifique