Plan du site Contact Calendrier Nouveau Home

Banque de données projets FEDRA

Presentation

Actions de recherche

Personnes

Chercher

Recherche et applications > Banque de données projets > Banque de données projets FEDRA

Carrières migratoires des nouveaux migrants en Belgique (CAREERS)

Projet de recherche TA/00/42 (Action de recherche TA)


Personnes :

  • M.  REA Andrea - Université Libre de Bruxelles (ULB)
    Coordinateur du projet
    Partenaire financé belge
    Durée: 1/2/2012-30/1/2014
  • Prof. dr.  WETS Johan - Katholieke Universiteit Leuven (K.U.Leuven)
    Partenaire financé étranger
    Durée: 1/2/2012-30/1/2014

Description :

Le projet CAREERS est cofinancé par le Centre pour l’Egalité des Chances et la Lutte contre le Racisme. Il constitue un suivi et un approfondissement du projet ROUTE, réalisé en 2010.

La principale question de recherche consiste à analyser comment les demandeurs d’asile ayant reçu le statut de réfugié ou une protection subsidiaire sont intégrés sur le marché du travail belge. De cette question découlent différentes sous-questions:

(1) Quelles sont les trajectoires d’intégration de ces personnes ? Comment leur parcours socio-économique peuvent-ils être décrits ?
(2) De quelles manières ces trajectoires se différencient-elles de celles des (anciens) demandeurs d’asile ayant d’autres statuts ?
(3) Quels sont les profils socio-économiques des familles de ces différentes catégories d’anciens demandeurs d’asile ?
(4) Existe-t-il des différences entre les trajectoires des individus ayant reçu la nationalité belge et celles des personnes qui ne l’ont pas?

Le projet CAREERS propose d’utiliser le cadre théorique des «carrières migratoires» (Martiniello & Rea, 2011) afin d’analyser les données qui seront collectées. Trois éléments seront ainsi pris en compte:

(1) d’abord, les structures d’opportunités;
(2) ensuite, les caractéristiques individuelles, notamment l’âge, le sexe, la nationalité, le statut civil, le niveau d’éducation etc.,
(3), enfin la mobilisation des ressources, en particulier le capital social. Ce cadre théorique permettra la construction d’une typologie des trajectoires socio-économiques.

Objectif et méthodologie

Le projet CAREERS est composé de quatre parties et utilise des méthodes d’analyses quantitatives et qualitatives ainsi que des méthodes mixtes.

1. La partie quantitative est la plus importante et comprend trois sections. L’objectif de la section I est l’analyse d’une base de données extraite des registres de données administratives belges (Registre National et Banque Carrefour de la Sécurité Sociale) reprenant les demandeurs d’asile ayant introduit une première demande entre 2001 et 2010, qui résident encore dans le pays. Cette base de données permettra d’approcher les « carrières migratoires » à partir des statuts actuels des migrants en décrivant par des analyses uni- et bivariées, les trajectoires d’intégration sociale et économique. Par la suite, une analyse multivariée permettra de construire une typologie des trajectoires d’intégration, prenant en compte les types d’intégrations sociales et économique (par exemple, trajectoires réussies, trajectoires instables, trajectoires de dépendance aux institutions, etc.). La section II est composée d’une analyse comparative de l’impact de l’acquisition de la nationalité, du statut légal et du regroupement familial sur les trajectoires d’intégration. La dernière section se concentrera sur l’impact du regroupement familial sur l’intégration socio-économique. Enfin, une brève évaluation du risque de pauvreté des ménages au sein de la population d’intérêt sera réalisée. Les chercheurs seront en mesure de distinguer les ménages dans des situations de pauvreté extrême. L'analyse quantitative comprend une récolte de données provenant des registres de données administratives. D’abord, une base de données du Registre National des personnes qui ont fait une première demande d’asile entre 2001 et 2010 et résidant encore en Belgique sera développée. Cette base de données inclura des informations sur les procédures d’asile mais également sur leur statut légal. Ensuite, cette base de données sera liée aux données de la Banque Carrefour de la Sécurité Sociale (informations sur la situation d’emploi, de chômage, la position socio-économique, etc.)

2. Analyse du contexte. Les analyses quantitatives se basent sur des séries chronologiques permettant de décrire l’évolution des positions dans le système de sécurité sociale et sur le marché du travail. Afin d’interpréter ces séries chronologiques et leur évolution, le contexte social, économique, légal et institutionnel doit être pris en compte. Les résultats des données UE SILC (Etude sur les revenus et les conditions de vie) et des études similaires seront utilisés Cette phase comprendra encore une revue de la littérature, des analyses des statistiques du marché du travail, une analyse des changements légaux, et des entretiens approfondis avec des experts principalement économiques et juridiques.

3. L’analyse qualitative se focalisera sur la comparaison des trajectoires d’intégration des personnes ayant obtenu le statut de réfugié ou la protection subsidiaire et celles des demandeurs d’asile qui n’ont pas obtenu ces statuts. Des entretiens semi-directifs seront réalisés avec des (anciens) demandeurs d’asile afin de fournir une typologie des carrières migratoires avec plus de variables. Les interviews porteront sur l’impact du niveau d‘éducation sur l’intégration socio-économique et sur le rôle joué par les réseaux sociaux.

4. Construction d’indicateurs. L’objectif est de fournir des indicateurs pour analyser la position des nouveaux migrants sur le marché du travail en Belgique. Une attention particulière sera apportée à la comparaison de la position des personnes qui ont obtenu le statut de réfugié ou de protection subsidiaire avec la position de ceux qui ont obtenu la nationalité belge.

Résultats escomptés

Le projet CAREERS permettra entre autres de:

1. Affiner la méthodologie développée précédemment pour le projet ROUTE.
2. Améliorer la collaboration entre les administrations publiques (Registre National, Banque Carrefour de la Sécurité Sociale), le Centre pour l’Egalité des Chances et les universités.
3. Fournir une interprétation des résultats de la recherche dans la perspective des changements économiques.
4. Créer des typologies des trajectoires d’intégration. Ceci est pertinent d’un point de vue à la fois politique et scientifique.
5. Contribuer au débat international à propos de l’usage de données administratives pour mesurer les processus d’intégration.
6. Identifier des « bonnes pratiques » dans le domaine de l’évaluation de l’intégration.


Documentation :

The Long and Winding Road to Employment. An Analysis of the Labour Market Careers of Asylum Seekers and Refugees in Belgium: final report  Rea, Andrea - Wets, Johan  Brussels : Belgian Science Policy, 2015 (SP2605)
[Pour télécharger

De lange en moeizame weg naar werk. Analyse van de loopbaantrajecten van asielzoekers en vluchtelingen in België: samenvatting  Rea, Andrea - Wets, Johan  Brussel : Federaal Wetenschapsbeleid, 2015 (SP2606)
[Pour télécharger

La longue et sinieuse route menant à l'emploi. Une analyse des carrières sur le marché de l’emploi des demandeurs d’asile et des réfugiés en Belgique: résumé  Rea, Andrea - Wets,Johan  Bruxelles : Politique scientifique fédérale, 2015 (SP2607)
[Pour télécharger

The Long and Winding Road to Employment. An Analysis of the Labour Market Careers of Asylum Seekers and Refugees in Belgium: summary  Rea, Andrea - Wets,Johan  Brussels : Belgian Science Policy, 2015 (SP2608)
[Pour télécharger

A propos de ce site

Déclaration de confidentialité

© 2017 SPP Politique scientifique