Plan du site Contact Calendrier Nouveau Home
Aérospatial > Politique aérospatiale belge

La politique spatiale belge: Finalités

L'exploitation de l'espace - défini comme le milieu entourant la Terre au-delà des couches supérieures de l'atmosphère (200km) - constitue un quadruple enjeu:

  • Scientifique: l'espace est un point d'observation privilégié de la Terre et de l'Univers et l'état d'apesanteur est propice à l'expérimentation dans une série de disciplines scientifiques. Il est donc porteur de progrès considérables dans les connaissances;
  • Public: l'espace permet une surveillance globale de l'environnement et l'extension considérable de services d'intérêt général comme la météorologie, les télécommunications, la prévention des risques naturels, le contrôle des récoltes, les aides à la navigation terrestre, maritime et aérienne;
  • Industriel: l'espace offre aux industries l'occasion de maîtriser les technologies les plus avancées dans une large gamme de domaines (électronique, informatique, automatismes, matériaux, aérodynamique, etc.) et de s'initier à la gestion intégrée de systèmes complexes. Les capacités acquises dans ces domaines sont ensuite souvent transposables aux applications non spatiales;
  • Commercial: l'espace est devenu progressivement un marché, désormais en progression rapide. Ses produits- lanceurs, satellites, équipements-sol, images satellitaires, services de télécommunications, de télédiffusion et de multimédia- sont désormais négociables.

Lorsqu'il y a trente ans la Belgique décida de soutenir les efforts de ses scientifiques et de ses entreprises pour se positionner dans la recherche et les applications spatiales, elle a d'emblée opté pour une intégration dans un cadre européen, écartant par là l'idée, jugée trop ambitieuse, de créer une agence spatiale nationale et de mettre sur pied un programme exclusivement national. Elle était cependant consciente qu'elle misait à long terme sur l'essor d'un secteur totalement ou largement tributaire des budgets publics pour le financement de la Recherche & Développement.

La gestion de la participation belge à l'Europe spatiale a été confiée dès cette époque à l'administration responsable de la politique scientifique nationale. La Belgique a pris une part active à la création de l'Agence spatiale européenne et à la poursuite de son objectif majeur: assurer à l'Europe une autonomie suffisante dans l'accès à l'espace pour préserver sa souveraineté, ainsi que des intérêts scientifiques et économiques essentiels.

Notre pays s'est associé aux grandes décisions qui menèrent à la réalisation de la filière des lanceurs Ariane et du laboratoire orbital Spacelab, à la mise en route d'un grand programme européen de sciences spatiales et au principe d'une coopération avec l'Amérique du Nord et le Japon pour la construction d'une infrastructure scientifique commune en orbite, la Station spatiale internationale.

En adhérant ainsi dès les années 60 à une stratégie consistant pour l'Europe à s'affirmer comme un acteur important dans l'utilisation de l'espace, la Belgique s'est fixé pour objectifs:

  • de marquer sa solidarité avec ses partenaires dans la poursuite d'un grand dessein favorisant l'intégration européenne;
  • d'offrir à ses scientifiques des possibilités d'observation et d'expérimentation en orbite pour accroître le champ de leurs recherches et les faire participer à la conception d'instrumentations complexes;
  • d'aider ses entreprises à se diversifier vers les marchés de l'espace, en s'associant d'abord à la mise au point des infrastructures orbitales et des moyens d'accès à l'espace, et plus récemment au développement des applications spatiales (comme les télécommunications) et des services qui leur sont liés.

A propos de ce site

Déclaration de confidentialité

© 2017 SPP Politique scientifique