Les faux scarabées de Nechao.
Pierre « de Bourgogne ».
E.9569 : 20 X 13,5 X 9 cm.
E.9570 : 24 X 17 X 10 cm.
Musées royaux d’Art et d’Histoire,
Inv. E.9569 et E.9570.

OBJET 2

Dans le Livre IV de ses Histoires, l’historien grec Hérodote (vers 484-420 av. J.-Chr.) raconte comment, sous le règne du roi Nechao, de la 26e dynastie (vers 610-595 av. J.-Chr.), les navigateurs Egyptiens auraient réalisé le premier périple complet du continent africain:

«La Libye est, nous le savons, entièrement entourée par la mer, sauf du côté où elle touche l’Asie ; le roi d’Egypte Nécôs (Nechao) en a le premier à notre connaissance donné la preuve: quand il eut terminé le percement du canal qui va du Nil au golfe Arabique, il fit partir des vaisseaux montés par des Phéniciens, avec mission de revenir en Egypte par les colonnes d’Héraclès et la mer septentrionale. Partis de la mer Erythrée les Phéniciens parcoururent la mer méridionale: à l’automne ils débarquèrent sur la côte de Libye, à l’endroit où les avait mené leur navigation, ensemençaient le sol et attendaient la récolte; la moisson faite ils reprenaient la mer. Deux ans passèrent ainsi; la troisième année ils doublèrent les colonnes d’Héraclès et retrouvèrent l’Egypte.»

Ce voyage, s’il a bien été réalisé, ne semble pas attesté par les sources égyptiennes contemporaines. Or, en 1908, Jean Capart (1877-1947), alors conservateur de la collection égyptienne des Musées royaux d’Art et d’Histoire, put acquérir deux monumentaux scarabées en pierre qui portaient, sur leur base, de longues inscriptions hiéroglyphiques. Ces deux textes, qui se complètent mutuellement, racontent le retour de cette expédition autour de l’Afrique, dirigée par le chef des marins du roi, Padineith.

Malheureusement, il s’avéra rapidement que ces scarabées étaient des faux, réalisés à l’initiative de Pierre Bouriant, le fils de l’égyptologue Urbain Bouriant (1849-1903). Pierre Bouriant avait lui-même fait des études d’égyptologie et il avait rédigé les textes des scarabées en s’inspirant d’authentiques récits d’expéditions de l’époque pharaonique. Dès 1908, de nombreux égyptologues contestèrent l’authenticité de ces documents et Capart dut finalement, la mort dans l’âme, reconnaître son erreur…

.

<< Retour vers la liste d'objets


Design by Mobifreaks.com