Ertel & Sohn (München)
Théodolite d'Ertel, instrument de précision, 1855
Observatoire royal de Belgique
Inv. ID 065

OBJET 6
Théodolite de Ertel,
instrument de précision construit par «Ertel & Sohn - Munchen» en 1855 (Inv ID 065)

Cet instrument fait partie d’une seconde série d’instruments de précision commandés entre 1853 et 1857 par A. Quetelet, fondateur de l’Observatoire de Bruxelles, devenu «Observatoire royal de Belgique» en 1891.

Etant davantage destiné aux opérations géodésiques plutôt qu’astronomiques, l’usage visait à déterminer la positions relatives d’un lieu par rapport à d’autres lieux distants de quelques kilomètres. Ce sont principalement les élèves de l’Ecole Royale Militaire qui l’utilisaient lors de leur stage à l’Observatoire, sous la guidance de A. Quetelet, Directeur de l’Observatoire et également Professeur à l’Ecole Royale Militaire.

La lunette de visée est coudée avec un oculaire à prisme et un micromètre à fils. L’objectif mesure 40 mm de diamètre et 50 cm de distance focale. Le cercle azimutal a un diamètre de 350 mm. Le limbe en argent est divisé de 3 en 3 minutes d’arc. Quatre verniers permettant les mesures avec une précision de 2 secondes d’arc et deux microscopes micrométriques donnent la lecture à la seconde d’arc près.

Les cercles verticaux ont des limbes d’argent divisés de 3 en 3 minutes ce qui assure une précision de la minute d’arc à l’aide d’un vernier ; deux microscopes micrométriques donnent la seconde d’arc.

Descendants des théodolites, les récepteurs GNSS (Global Navigation Satellite System) sont certes moins élégants mais sont plus simples d’usage et plus performants que leurs ancêtres ! Ces petits récepteurs captent les signaux des satellites GNSS (tels que GPS, GLONASS, et Galileo) leur permettant ainsi de déterminer leur position avec une précision centimétrique.


<< Retour vers la liste d'objets



Design by Mobifreaks.com