Carte à bâtons des Îles Marshall, 1800/1900
Musées royaux d’Art et d’Histoire
Inv. ET.3903

Carte à bâtons des Îles Marshall, avant 1931
Musées royaux d’Art et d’Histoire
Inv. ET.3904

OBJET 8

Les populations du Pacifique sont parmi les plus grands navigateurs de l’Histoire. Quand on songe que l’Australie déjà était peuplée 60.000 ans avant le présent, alors que l’Europe était encore peuplée de Néandertaliens. Il y a près de six millénaires que des groupes, partis d’Indonésie, des Philippines ou de Taiwan, ont entamé la colonisation du reste du Pacifique.

La reconstitution des moyens de navigation, pour des périodes aussi anciennes, n’est pas aisée et on doit se rendre à l’évidence que nos connaissances se limitent aux témoignages des Européens qui se sont aventurés à travers le plus grand des océans aux XVIIIe et XIXe siècles. Quoi qu’il en soit, quelques gravures ont permis de conserver l’image de pirogues, dont les formes et la décoration varient d’une population à l’autre.

Quelques moyens d’orientation sont également connus. Les étoiles furent sans doute sollicitées, comme partout ailleurs dans le monde, mais les Polynésiens étaient beaucoup plus désireux de maîtriser le chemin qu’ils devaient parcourir que l’endroit où ils se trouvaient. Cette attitude est fondamentale : savoir comment aller d’un point à l’autre ou situer ces deux points sur une carte ne représentent pas la même appréhension du monde.

Ainsi, les populations des îles Marshall, en Micronésie, usaient-elles de cartes bien étranges pour nous. Il s’agit de petits coquillages ou de fragments de corail, représentant autant d’îles ou atolls, reliés entre eux par des bâtonnets symbolisant les courants marins. Ces derniers sont reconnus par la forme ou l’intensité des mouvements des vagues. Ces cartes sont donc des itinéraires, figurés sans aucune considération pour la distance réelle séparant les points.



<< Retour vers la liste d'objets


Design by Mobifreaks.com