Image

Objet 10

Baron Eugène Laermans (Molenbeek-Saint-Jean, 1864 - Bruxelles, 1940)
Reflets, 1890
Huile sur toile
122 x 90 cm.
Signature et date en bas à droite : Eug Laermans / 1890
Musées Royaux des Beaux-Arts de Belgique, Inv. 4765
Don de l’artiste, Bruxelles, 1929

 

Une fille réservée et plongée dans ses pensées pose dans un atelier d’artiste. Ses vêtements peu sophistiqués trahissent ses origines modestes. Ce n’est pas un modèle professionnel et l’atelier de l’artiste peintre n’est pas son biotope habituel. Son visage à l’expression sceptique, vu de profil, est éclairé par un magnifique reflet de lumière.

Reflets est le seul tableau que Laermans a lui-même offert aux Musées Royaux des Beaux-Arts, ce qui signifie qu’il y attachait une grande importance en termes de prestige. Il s’agit pourtant d’une œuvre de sa première période qui s’inspire encore du réalisme, peinte avant la percée artistique du peintre avec Un soir de grève (1893, MRBAB). Sensible comme il l’était aux aspects tragiques de la vie, ce chef-d’œuvre était représentatif de ses nombreux tableaux illustrant les préoccupations des ouvriers et des paysans. La misère humaine, la pauvreté, les mouvements sociaux et la migration étaient les sujets de prédilection de l’artiste peintre. Malgré les différences évidentes, le tableau exposé en est un précurseur.

Cette fibre sociale était apparemment exacerbée par sa propre histoire tragique. A onze ans, Laermans a contracté une méningite qui le laisse pratiquement sourd-muet. A partir de 1909, il devient peu à peu aveugle et se confine de plus en plus dans la solitude. Il décède en 1940, totalement oublié, bien que le roi Albert I lui avait décerné le titre de baron en 1927.

Dominique Marechal

 

Retour vers la liste d'objets



Copyright © 2018 BELSPO