Image

Objet 5

Paul van Hoeydonck
Planetscape II
Relief circulaire. Eléments de matière plastique et métal sur panneau de bois peint en blanc
1963
Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique

Inv. 7054

 

Paul Van Hoeydonck (° Anvers, 1925) doit aujourd’hui sa renommée auprès du grand public à une statuette en aluminium de 8,5 cm de haut, créée de ses mains et déposée sur la lune. Le 2 août 1971, l’artiste vit son rêve audacieux se réaliser lorsque l’astronaute David Scott posa la représentation d’une figure humaine sur le sol lunaire lors du vol d’Apollo 15. Pour la NASA, cette intervention était un hommage aux ”fallen astronauts” ; pour l’artiste, la conclusion de plus de dix années consacrées à la thématique de la lumière, de l’espace, du temps et de la dé-limitation. Membre du groupe anversois G58, Paul Van Hoeydonck incarnait dans un premier temps une avant-garde radicale avant de se profiler comme sculpteur et artiste assembleur. Il fut le premier à exposer des reliefs monochromes blancs en Belgique, bien avant la fameuse expo du groupe allemand Zéro.

Planetscape II date de 1963, l’époque à laquelle l’artiste se trouve à la croisée de deux mouvances culturelles différentes. Il parvient à concilier son langage visuel radical de la nouvelle abstraction, la pureté de la forme, le blanc monochrome, sans références avec l’optimisme et l’enthousiasme pour la gigantesque aventure de l’homme à la conquête du cosmos. C’est ainsi qu’il s’associe à la culture populaire des mass media. La science-fiction sur fond de guerre froide était alors un genre apprécié par les jeunes de 7 à 77 ans. Dès lors, les romans, séries, BD et films de science-fiction sur “the place where no man has gone before” ont également marqué le pop’art, le nouveau réalisme et les performances des sixties. A partir de 1960, partant de ses reliefs monochromes blancs, Van Hoeydonck développe sa propre iconographie du cosmos : jeu d’ombre et de lumière, écrans et radars, accidents spatiaux et robots, planètes inconnues et villes blanches de l’avenir donnent forme au mythe de ”l’homo spatiens”.


Yslaire
Le siècle d’Eva. Biographie d’un ange du XXe ciel
Casterman, 2013



 

Retour vers la liste d'objets



Copyright © 2019 BELSPO