Image

Objet 6

Olga Morano
La nuit des poètes
Toile sensible, noir et blanc sur châssis de bois, rideau en toile de jute, cordon blanc et rond en nylon
1971
Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique
Inv. 9795

 

Le travail d’Olga Morano (1935-1999) s’est développé en marge des courants artistiques de son époque. S’il peut être rapproché du mouvement conceptuel, il reste toutefois habité par un fort sentiment poétique et onirique. Morano s’est inspirée des règles mathématiques pour créer des œuvres qui se situent souvent à mi-chemin entre sculpture, peinture et photographie. Ainsi La nuit des poètes est-elle composée d’une toile sensible – technique issue de la photographie – et d’un rideau en toile de jute, l’ensemble figurant une fenêtre ouverte sur une nuit étoilée.
Tantôt courbes, tantôt à angle droit, les fines lignes blanches dessinent sur la toile des entrelacs qui semblent tirés de complexes formules mathématiques. S’agit-il de la représentation scientifique, rigoureuse, d’un ciel nocturne, ou d’une fantaisie de l’artiste ? Olga Morano désignait ses œuvres comme autant de « poèmes visuels », de « poèmes-objets », ou encore de « poèmes-mathématiques ».  Ainsi que le suggère le titre, il s’agit d’une vision poétique, un terme que l’on n’associe généralement pas au domaine des mathématiques. Avec La nuit des poètes, l’artiste nous montre que les nombres peuvent aussi devenir poésie, en nous renvoyant l’image d’un ciel noir constellé d’étoiles, observé par une fenêtre ouverte.


Yslaire
Le siècle d’Eva. Biographie d’un ange du XXe ciel
Casterman, 2013

 

Retour vers la liste d'objets



Copyright © 2019 BELSPO