Image

Objet 19

Tomioka EISEN (1864-1905)

Jeune femme admirant la pleine lune

(un kuchi-e)
Xylographie, encre et couleurs sur papier, vers 1900
Musées royaux d’Art et d’Histoire
Inv. JP.6156 (legs Ch. Lefébure, 1943)


Les kuchi-e étaient des estampes destinées à illustrer un roman, principalement durant la période 1890-1910. Pour ce faire, elles étaient pliées deux fois. L’artiste qui créait un kuchi-e avait pour tâche de faire ressortir au maximum l’essence du roman dans l’estampe.

Les kuchi-e étaient réalisés de la même manière que les estampes japonaises, bien qu’il soit souvent difficile de les distinguer d’une aquarelle. L’effet est dû à la technique spécifique du sashiage : comme pour une estampe traditionnelle, on procédait à un tirage d’essai avec les contours noirs, mais au lieu d’y annoter les couleurs, l’artiste les appliquait directement jusque dans les moindres détails. Le graveur sur bois les analysait ensuite avant de couper les différents bois de teintes en tenant compte des nuances de couleurs les plus infimes. Enfin, l’imprimeur faisait usage de l’original pour le reproduire le plus fidèlement possible.



Michetz
Kogaratsu : Sous le regard de la lune / Onder het oog van de maan
Sc : Bosse
Dupuis, 1999

 

Retour vers la liste d'objets

Copyright © 2019 BELSPO